monsieur

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : Monsieur

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(1314) Du mot Monsieur, lequel a perdu sa majuscule et est devenu nom commun malgré la présence du mon qui est lui-même un déterminant. Apparenté à seigneur et sire.

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
monsieur
\mə.sjø\
messieurs
\mɛ.sjø\

monsieur \mə.sjø\ masculin (pour une femme, on dit madame)

  1. Appellation permettant de s’adresser de façon polie à un homme (un client, un professeur, un passant, etc.).
    • Bonjour, monsieur !
    • Autant pour moi monsieur le directeur, autant pour moi. Si ça continue, c'est moi qui vais finir par pleurer ! Mais rassurez-vous, juste des larmes d’expert-comptable, monsieur le directeur. — (Emmanuelle Ménard, Deux jours comme l'hiver, p.41, L'Harmattan, 2012)
  2. Homme dont on ne connaît pas le nom (par opposition à dame, madame).
    • Un monsieur et une dame passent devant moi, interrompant leur conversation pour que je ne les entende pas, comme s’ils me refusaient l’aumône de ce qu’ils pensent. — (Henri Barbusse, L’Enfer, Éditions Albin Michel, Paris, 1908)
    • Un monsieur, courant, une serviette sous le bras, le heurta sans ménagements et l’arracha à son hébétude. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, p. 21)
    • Il n’y a plus rien
      Que les pères et les mères
      Que ceux qui t’ont fait
      Que ceux qui ont fait tous les autres
      Que les « monsieur »
      Que les « madame »
      — (Léo Ferré, « Il n’y a plus rien »)
  3. Terme courtois pour un homme (par opposition à dame et demoiselle).
    • Mais super, super catholique pratiquante : les scouts, les rallyes, les premières communions, les jupes bleu marine, les cols Claudine, les talons plats, les madeleines confectionnées pour les vendre à la kermesse de monsieur le curé. — (William Rejault, Tous ces jours sans toi, Plon, 2010)
  4. Le chef, le maître de maison, dans le langage des domestiques.
    • Vous demandez monsieur, il est sorti.
  5. Homme qui a les dehors d’un bourgeois, dont le langage et les manières annoncent quelque éducation.
    • Il est venu un monsieur vous demander.
  6. Personnage d’un rang important (→ voir grand monsieur).
    • Leur père, le Granger, gros cultivateur, mi-paysan, moitié monsieur ayant, comme on dit, du foin dans ses bottes, était bien avec toutes les grosses légumes du canton […] — (Louis Pergaud, Deux Veinards, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Pourtant, ils étaient tous accourus pour contempler ce spectacle insolite : une robuste Ford transportant dans la petite bourgade des « messieurs de Paris », puis fonçant en pleine lande en broyant au passage les cades et les genévriers. — (Pierre Rousseau, La Terre, ma Patrie, collection "Savoir', librairie Arthème Fayard, 1947, p. 145)
    • Oui, c’est le maître. Il faut que ce soit queuque gros, gros Monsieur, car il a du dor à son habit tout depis le haut jusqu’en bas ; et ceux qui le servont sont des Monsieux eux-mesmes ; et stapandant, tout gros Monsieur qu’il est, il serait, par ma fique, nayé, si je n’aviomme esté là. — (Molière Dom Juan ou Le Festin de pierre acte 2, scène première)
  7. (Ancien patois normand) Nom donné, par antiphrase, au cochon.
  8. (Péjoratif) (Mépris ironique) Un homme quelconque.
    • Jusqu’aux cravates, au petit nœud suavement bloqué par une épingle dans l’échancrure du col, jusqu’au feu d’un vrai diam’ et au cuir mat du bracelet-montre, on sentait ces messieurs soucieux de leur mise. — (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
    • La Condamine avait exigé aussitôt de Hugo un quart-de-cercle tout semblable pour Bouguer et lui-même, et Godin n’avait pu s’y opposer, mais depuis monsieur faisait bande à part et ne communiquait plus ses résultats comme il en avait été connu. — (Patrick Drevet, Le Corps du monde, Seuil, 1997, p. 173, ISBN 2020323117)
    • On aurait pu se demander si Joseph n’avait pas seulement parlé pour lui seul, pour s’entendre dire ce qu’il venait de découvrir: le mot de la fin en matière des monsieurs Jo. — (Marguerite Duras, Un barrage contre le Pacifique, 1950, Folioplus classiques, p. 77, ISBN 207030728X)
  9. (Absolument) (Histoire) (France) Aîné des frères du roi dans l’Ancien Régime.
    • La maison de Monsieur.
Note[modifier]
Dans le cas de l’utilisation péjorative Référence nécessaire, le pluriel alternatif monsieurs est parfois utilisé.

Abréviations[modifier]

  • M. (titre)
  • MM. (titre) pluriel

Synonymes[modifier]

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Titre : → voir M.

Traductions à trier[modifier]

Prononciation[modifier]

Dérivés[modifier]

Références[modifier]