vol

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : Vol, vôl, völ, vȯl, vȯļ, -vol, vol.

Conventions internationales[modifier]

Symbole[modifier]

vol

  1. (Linguistique) Code ISO 639-3 du volapük.

Références[modifier]

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Nom 1) (Date à préciser) De voler (1).
(Nom 2) (Date à préciser) De voler (2).

Nom commun 1[modifier]

Singulier Pluriel
vol vols
\vɔl\

vol \vɔl\ masculin

  1. Mouvement des oiseaux et de divers animaux, qui se soutiennent et avancent dans l’air au moyen de leurs ailes.
    • Plus tard, par une méthode déjà plus délicate, j’inscrivais les phases d’élévation et d’abaissement des ailes d’un oiseau qui vole, la trajectoire décrite dans l’espace par la pointe de l’aile, les changements du plan alaire, les oscillations du corps dans leurs rapports avec les mouvements du vol. (Étienne-Jules Marey, Le Fusil photographique, in La Nature - Revue des sciences, 1882, page 326)
    • Ces champs ne sont-ils pas à moi, et ces bois chanteurs, et ce ciel que raye continuellement le vol fantaisiste des martinets ? (Octave Mirbeau, Ma chaumière, in Lettres de ma chaumière, 1885)
    • […] et l’on voyait déjà quelques embarcations filer doucement sur l’eau que battaient les grands avirons, pareils à des vols de goélands lents et bas. (Octave Mirbeau, Les Eaux muettes)
  2. (Par analogie) Mouvement des appareils plus lourds que l’air qui s’élèvent et à se meuvent dans l’air.
    • Un homme aurait résisté dès le mois d’août dernier aux épreuves physiques de vol spatial, y compris l’impondérabilité, les accélérations et les décélérations de la mise à feu des divers étages de la fusée […] (Louis Guilbert, Le Vocabulaire de l’astronautique, 1967, page 71)
  3. (Par extension) Déplacement ou transport de ceux qui montent dans ces appareils.
    • Deux heures trente de vol, en Airbus, aussi confortable qu’un 737. (Gérard de Villiers, SAS : Tuerie à Marrakech, éditions Gérard de Villiers, 1995)
    • Batoumi est doté d’un aéroport, plusieurs vols sont possibles chaque semaine. L’aspect qui peut être le plus désagréable est que, pour des raisons économiques, la plupart des vols, arrivée ou départ, sont au milieu de la nuit. (Petit Futé Géorgie 2015, p. 139)
  4. (Par extension) Étendue, longueur, durée, de ce déplacement en une fois.
    • Le vol de la perdrix n’est pas long.
    • À son premier vol, à son second vol.
  5. Quantité d’oiseaux ou d’insectes qui arrivent en même temps en un lieu.
    • Autour de lui la forêt frouait infiniment, à croire qu’un vol immense de ramiers très bas, occupait tout le ciel. (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Traductions à trier[modifier]

Nom commun 2[modifier]

Singulier Pluriel
vol vols
\vɔl\

vol \vɔl\ masculin

  1. Action de celui ou de celle qui prend furtivement ou par force le bien d’autrui, pour se l’approprier.
    • À Sparte, le vol était pratiqué et honoré : c’était une institution hiératique, un complément indispensable à l’éducation de tout Lacédémonien sérieux. (Auguste de Villiers de L’Isle-Adam, Les Demoiselles de Bienfilâtre, dans les Contes cruels, Calmann Lévy, 1893, p. 2)
    • La loi de Lynch était fréquemment appliquée ; un homme convaincu de meurtre ou de vol pouvait se voir arrêter, juger, et… pendre, en moins d’un quart d’heure, pour peu qu’un comité de vigilance énergique s’emparât de lui. (Paul de Rousiers, La Vie américaine. Ranches, fermes et usines, 1899, p. 224-225)
    • D’un coup d’œil scrutateur, le père l’examinait et le gars, craignant d’être fouillé, commençait à n’en pas mener large, une danse soignée ne manquant jamais de punir sans sursis tout vol domestique. (Louis Pergaud, L’Argument décisif, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Les corsaires qui commandaient le navires furent donc très satisfaits ; ils le furent peut-être un peu moins… quand ils apprirent que les capitaines qui ne dressaient pas un inventaire fidèle de leurs prises commettaient, eux, un vol irrémissible, s’ils ne restituaient pas aux armateurs tout ce qu’ils détournaient. (Étienne Dupont, Le Vieux Saint-Malo : Les Corsaires chez eux, Édouard Champion, 1929, p. 49 et 50)
    • [Il] n’est peut-être pas moins dévoyé que le fils du notaire, à Rouen, qui comparaît devant les Assises pour un vol d’auto, une affaire de carambouillage ou un trafic de stupéfiants. (Paul Nizan, La Conspiration, 1938, p. 77)
  2. (Par extension) La chose volée.
    • Le montant du vol s’élèvera donc à neuf mille neuf cent et quatre-vingt et dix-neuf francs et quatre-vingt et dix centimes. (Narcisse Praz, Poète, prends ton luth et tire, Lausanne : Éditions d’En bas, 1984, p. 43)

Synonymes[modifier]

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Traductions à trier[modifier]

Prononciation[modifier]

Références[modifier]

Afrikaans[modifier]

Adjectif[modifier]

vol \Prononciation ?\

  1. Complet, entier.
  2. Plein.

Adverbe[modifier]

vol \Prononciation ?\

  1. Complètement, entièrement.

Ancien français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Date à préciser) Du latin volo.

Nom commun[modifier]

vol \Prononciation ?\

  1. Vouloir, volonté.
    • Pro Deo amur et pro christian poblo et nostro commun salvament, dist di in avant, in quant Deus savir et podir me dunat, si salvaraeio cist meon fradre Karlo, et in adiudha et in cadhuna cosa, si cum om per dreit son fradra salvar dist, in o quid il mi altresi fazet; et ab Ludher nul plaid numquam prindrai, qui meon vol, cist meon fradre Karle in damno sit. (Serments de Strasbourg)
      Pour l’amour de Dieu et pour le peuple chrétien et notre commun salut, à partir de ce jour, autant que Dieu me donnera savoir et pouvoir, je défendrai mon frère Charles par mon aide et en toute chose, comme on doit de droit secourir son frère, pourvu qu’il fasse de même pour moi, et je ne prendrai jamais avec Lothaire aucun plaid qui, de ma volonté, soit dommageable à mon frère Charles.

Néerlandais[modifier]

Étymologie[modifier]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Adjectif[modifier]

vol \Prononciation ?\

  1. Complet, entier.
    • Voor de volle prijs.
      Au prix fort.
    • (Droit) In volle eigendom.
      En pleine propriété.
    • Een volle neef.
      Un cousin germain.
    • Om te worden benoemd, moet men volle 30 jaar oud zijn.
      Pour pouvoir être nommé, il faut être âgé de 30 ans accomplis.
    • De volle leeftijd van achttien jaar.
      Dix-huit ans révolus.
    • Volle zee.
      La haute mer.
  2. Plein.
    • Op volle capaciteit draaien.
      Tourner à plein (régime).
    • Acht volle dagen.
      Huit jours francs, pleins.
    • Ik heb een vol gevoel.
      J’ai l’impression d’être repu.

Synonymes[modifier]

Dérivés[modifier]

Adverbe[modifier]

vol \Prononciation ?\

  1. Complètement, entièrement.

Prononciation[modifier]

Anagrammes[modifier]

Tchèque[modifier]

Étymologie[modifier]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Forme de verbe[modifier]

vol \vɔl\

  1. Deuxième personne du singulier de l’impératif de volit.

Anagrammes[modifier]