attendre

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du latin attendere (« faire ou prêter attention »).

Verbe 1[modifier | modifier le wikicode]

attendre /a.tɑ̃dʁ/ transitif 3e groupe (conjugaison)

  1. Ne pas bouger, rester l’on est pour la venue de quelque chose ou de quelqu’un.
    • S’embusquant alors derrière un massif, le fusil au poing, il attendait, des heures et des heures, qu’un chat vînt à passer. (Octave Mirbeau, Mon oncle,)
    • Pourquoi ce bœuf impassible, et qui ne rumine même pas, semble-t-il attendre, pour ne pas brouiller l'herbe française avec l'herbe allemande ? (Jean Giraudoux, Retour d'Alsace - Août 1914, 1916)
    • La police attend avec des mitrailleuses et des gaz les grévistes noirs de Pennsylvanie. (Paul Nizan, Les chiens de garde, 1932)
  2. Différer une action jusqu’à une limite temporelle.
    • On attend le beau temps pour partir.
    • Sa colère n’attend qu’un prétexte pour éclater.
    • Attendez, il me vient une idée.
  3. Être prêt ou préparé pour une action.
    • Si, d’aventure, il restait sur place, attendant une vacance à l'usine, il travaillait à la mine et était payé par pipe de minerai extraite. (Maurice Lecerf, Le Fer dans le monde, Payot, 1942)
    • Le peu qui restaient, confirmés par enquête généalogique, s'étaient cloîtrés en des tavernes où buvaient à tire-larigot en attendant la fin du monde. (René Favret, Le Retour de Pantagruel, L'Harmattan, 1997, p.227)
  4. (Figuré) Souhaiter ou se préparer à la survenue d'un évènement.
    • La véritable affaire n'était pas encore commencée. On n'entendait ni les cris antidynastiques qui étaient attendus ni le grondement orageux de La Marseillaise. (Ivan Tourgueniev, L'Exécution de Troppmann, avril 1870, traduction française de Isaac Pavlovsky, publiée dans ses Souvenirs sur Tourguéneff, Savine, 1887)
    • […], mais l’on n’était qu’en juin et, sauf pour les poires de moisson qui mûrissent en août, il fallait encore attendre longtemps avant de savourer concurremment les pommes du verger et la vengeance désirée. (Louis Pergaud, Une revanche, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Celle-ci était une litorne. Que venait-elle faire si prématurément dans les héez ? D'ordinaire, on ne les attend que vers la mi-octobre. (Jean Rogissart, Passantes d'Octobre, 1958)
  5. (Figuré) Se dit de certaines choses qui menacent une personne ou qui lui sont destinées, réservées.
    • Dès le moment où le lieutenant entra dans la pièce, je sus ce qui m'attendait. Coupé par un immense béret, son petit visage bien rasé, triangulaire et anguleux comme celui d'un fennec, souriait. (Henri Alleg, La Question, 1957)
    • Voilà le sort qui vous attend. — Quelle gloire vous attend!
  6. (Louisiane) Entendre, ouïr.

attendre de transitif

  1. Espérer, se promettre ou prévoir quelque chose.
    • Je n’attendais pas cela de vous.
    • C’est un homme dont je n’attends rien de bon.
    • N’attendez de moi qu’un profond mépris.

attendre sur

  1. (Suisse) (Familier) attendre sur qqn : attendre qqn
    • Ça fait plus de deux heures que j'attends sur Gérard.
    • J'espère que tu n'as pas trop attendu sur moi.
Note : Il s’agit d’un calque de l’allemand warten auf.

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

(S'attendre à)

Antonymes[modifier | modifier le wikicode]

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Expressions[modifier | modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Paronymes[modifier | modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier | modifier le wikicode]

Verbe 2[modifier | modifier le wikicode]

s’attendre à /sa.tɑ̃dʁ a/ intransitif 3e groupe (conjugaison)

  1. Avoir prévu quelque chose.
    • La première troupe d’aéronautes s’était attendue vraisemblablement à trouver la ville déserte. Ils avaient atterri dans un endroit exposé et ils se dirigeaient vers les usines électriques de force motrice, quand une soudaine volée de balles les désillusionna. (H.G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908 - Traduit par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, page 312, Mercure de France, 1921)
  2. S'être imaginé quelque chose.