chaton

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(Nom 1) De l’ancien français chaton [1] dérivé de chat, avec le suffixe diminutif -on. Le sens botanique est dû à l’analogie avec la queue d’un chat.
(Nom 2) De l’ancien français caston [1], de même sens, attesté au XIIIe siècle. De l’ancien bas francique *kasto « coffre, caisse ».

Nom commun 1[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
chaton chatons
/ʃa.tɔ̃/
Un chaton. (définition 1)
Les chatons (définition 2) du saule décoloré, arbre appelé « chaton » (définition 3) au Québec.

chaton /ʃa.tɔ̃/ masculin

  1. (Zoologie) Jeune chat, mâle ou femelle, qui n’a pas encore atteint l’âge adulte. Pour une femelle on peut plus particulièrement parler de chatonne.
    • Un petit chat entra, circonspect et naïf, un ordinaire et irrésistible chaton de quatre à cinq mois. (Colette, La Maison de Claudine, 1922)
  2. (Botanique) Inflorescence en épi, à fleurs peu apparentes et unisexuées, pendante ressemblant à la queue d’un chat, caractéristique de nombreux arbres (saule, noyer, coudrier, chêne, …).
    • Elles se régalent aussi de chatons de noisetiers, durant les neiges ! (Jean Rogissart, Passantes d’octobre, 1958)
  3. (Québec) (Par métonymie) Saule décoloré, petit saule aux chatons doux originaire d’Amérique du Nord et de nom scientifique Salix discolor [2].
  4. (Familier) Petit amas de poussière, de fibres, qui se forme sous un meuble.
    • Dans le bar aux boiseries sombres, où elle s’était réfugiée pour boire de l’eau minérale, elle se sentait aussi négligeable qu’un chaton de poussière : les grandes Américaines passaient à côté d’elle, brutales et dangereuses comme des balais. (François Nourissier, L’Empire des nuages, 1981)

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Nom commun 2[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
chaton chatons
/ʃa.tɔ̃/
Le chaton d’une bague. (définitions 1 et 2)

chaton /ʃa.tɔ̃/ masculin

  1. (Bijouterie) Partie d’un bijou, surtout une bague, dans laquelle une pierre précieuse est enchâssée.
    • La princesse découvrit, en effet, une bague avec un chaton de fer, sur lequel était gravée une ancre ; elle en fit présent à Séleucus, qui la perdit un jour auprès de l’Euphrate. (Salomon Reinach, Le Mariage avec la mer, 1906)
    • Grâce à toi, René, je connus l’acqua tofana, Grâce à toi, j’appris la science qui fait de l’homme l’égal de Dieu puisqu’elle lui donne droit de vie et de mort. J’appris à enfermer la mort dans un chaton de bague, dans le parfum d’une fleur, dans le feuillet d’un livre, dans le baiser d’une maîtresse. C’est de là que date ma fortune, René… (Michel Zévaco, Les Pardaillan)
  2. (Bijouterie) (Par métonymie) Cette pierre sertie, elle-même.
  3. (Par analogie) Objet qui a la forme et qui remplit le rôle d’un chaton (sens 1).
  4. (En particulier) (Médecine) Le cartilage cricoïde du larynx.
    • Le squelette laryngé est formé par cinq cartilages : […] les cartilages aryténoïdes, pyramides verticales dont la base, triangulaire, s’articule avec le chaton cricoïdien et qui présentent deux apophyses vocale et musculaire. (Catherine Rémond, ‎Gilbert Sénéchal, ‎Stéphane Hervé, ORL, stomatologie, ophtalmologie et soins infirmiers, Wolters Kluwer France, 2007, 3e édition, page 68)
  5. (En particulier) (Médecine) Cavité particulière qui se forme quelquefois dans la matrice, et où se trouve retenu le placenta après l’expulsion du fœtus, à-peu-près comme un diamant est maintenu dans le chaton (sens 1) d’une bague [3].
    • Si, au bout de quatre à cinq heures, les choses se trouvent dans le même état, on tâchera de dilater graduellement le col ou l’orifice du chaton, en insinuant d’abord un doigt, puis deux, puis trois […] (Charles Van Leynseele, De l’adhérence du placenta, Léonard Hebblynck, 1855, page 106)

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. a et b Émile LittréDictionnaire de la langue française, 1872-1877 (chaton)
  2. Joseph-Charles Taché, Collection des produits des eaux et forêts du Bas-Canada : recueillie et ordonnée pour l’exposition universelle de Londres, année 1862, L. Brousseau, 1862, page 11, § « Salicinées » ; consulter en ligne
  3. Pierre-Hubert Nysten, Dictionnaire de médecine et des sciences accesoires a la médecine, avec l’étymologie de chaque terme, suivi de deux vocabulaires, l’un latin, l’autre grec, J.-A. Brosson, 1814, page 144

Ancien français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(xiiie siècle) Dérivé de chat, avec le suffixe diminutif -on.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

chaton /Prononciation ?/ masculin

  1. Jeune chat.
    • Qui prendroit, biau filz, ung chaton Qui onques rate ne raton Veü n’auroit ; puis fust noris Sans ja veoir rat ne soris… Et puis veïst soris venir ; N’est riens qui le peüst tenir. (Le Roman de la Rose, 14241, XIIIe siècle, cité dans Littré)
    • Ce sache cil qu’à court ira, Et teiz sa droiture i achate Qui n’en porte chaton ne chate (Rutebeuf, II, 71, XIIIe siècle, cité dans Littré)

Néerlandais[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Emprunt au français.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

chaton /Prononciation ?/ masculin

  1. (Bijouterie) Chaton (partie d’un bijou).
  2. (Bijouterie) (Par métonymie) Chaton (pierre enchâssée dans un bijou).