finesse

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : Finesse

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

→ voir fin et -esse

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
finesse finesses
/fi.nɛs/

finesse /fi.nɛs/ féminin

  1. Qualité de ce qui est fin, délié ou menu.
    • De près, je pus remarquer la finesse de ses cheveux, qui eussent rivalisé avec ces fils de soie que les premières brises de l'automne détachent du manteau de la Vierge; …. (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes,)
    • […], et l'on y voit de grands troupeaux de mérinos, remarquables par leur bonne conformation et l'abondance et la finesse de leurs toisons […]. (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l'industrie dans le département des Ardennes, Charleville : E. Jolly, 1869, p.103)
    • Le cachemire n'est pas ondulé comme la laine; il est souple, soyeux et brillant. Son élasticité est plus grande que celle de la laine, de même que sa finesse et sa souplesse; […]. (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature; 1re partie: Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
    • La proportion nécessaire pour empêcher le gonflement dépend de la nature de la houille, du degré de finesse du poussier, du degré de finesse de l’infusible, de la densité apparente du mélange et de la loi de chauffage. (La Vie technique et industrielle, 1926, vol.8, p.237)
  2. Qualité ce qui a une forme délicate et agréable.
    • Quant aux « désespoir du peintre », la finesse des petites taches rouges sur le blanc des pétales m'attirait sans que jamais j'aie pu savoir pourquoi leur irréalité me troublait autant. (Jeannine Burny, Le jour s'en va toujours trop tôt: sur les pas de Maurice Carême, p.13, éditions Racine, 2007)
    • La finesse des traits. - La finesse des contours dans un dessin, dans une figure.
  3. (Peinture) (Gravure) Manière de peindre, de graver, de dessiner légère, délicate et gracieuse ; effet qui en résulte.
    • Finesse de pinceau, de burin, de touche.
  4. (En particulier) (Au pluriel) Effets de touche, de ton, remarquables par leur légèreté, leur grâce, leur délicatesse.
    • Finesses de touche. - Finesses de ton.
  5. Délicatesse, en parlant des sens.
    • Il a l’ouïe d’une grande finesse. - Les aveugles acquièrent en général une grande finesse de tact.
  6. (Figuré) Délicatesse de l’esprit, du goût, du jugement.
    • Finesse de goût, de tact. - Un esprit doué de beaucoup de finesse.
  7. (Par analogie) Qualité des choses faites pour être appréciées par le goût et par la pénétration d’esprit.
    • Cela est dit, est exprimé avec finesse. - Il ne sentit pas d’abord toute la finesse de cette réponse. - La finesse de ses railleries. - Des jugements pleins de finesse.
  8. La chose même qui est difficile à sentir, à saisir, à pénétrer.
    • Les artifices et les mystères du style chinois sont sans nombre; ici le titre lui-même, Printemps et Automne, n'est probablement pas sans quelque secrète intention et quelque finesse cachée. (Jean-Jacques Ampère, La Chine et les travaux d'Abel Rémusat, Revue des Deux Mondes, 1832, tome 8)
    • C’est une finesse de langage que peu d’étrangers sont capables de sentir. - Savoir toutes les finesses d’une langue, d’un art.
  9. (Absolument) La finesse d’esprit.
    • Il y a beaucoup de finesse dans ses yeux, dans son regard, dans sa physionomie.
    • Pascal oppose l’esprit de finesse à l’esprit de géométrie.
    • Il y a beaucoup de différence entre l’esprit de Géométrie et l’esprit de finesse. (…) Dans l’esprit de finesse les principes sont dans l’usage commun, et devant les yeux de tout le monde. (Pascal, Pensées, éd. 1670)
  10. Ruse ; artifice. Invention cousue de fil blanc, machination particulièrement habile ou ridicule.
    • Le duc et la duchesse mouraient de rire à tous ces propos , comme gens qui avaient fabriqué l'aventure, s’applaudissant de la finesse et de la dissimulation que montrait la Trifaldi. (Cervantes, L'ingénieux hidalgo don Quichotte de la Manche, traduction L. Viardot, 1836, tome 2, p.402)
    • Mais il n’importe pas seulement de connaître les finesses du métier, il faut surtout être perspicace pour ce qui est répréhensible, nous voulons parler des moyens frauduleux auxquels se livrent peu ou prou tous ceux faisant commerce de chevaux. (Gabriel Maury, Des ruses employées dans le commerce des solipèdes, Jules Pailhès, 1877)
    • Découvrir une finesse. - Finesse grossière. Finesse colossale - Ses finesses ne trompent plus personne.
    • "Colossale finesse" est un oxymore (figure de mots) et une antiphrase (figure de sens). L'expression s'est popularisée depuis belle lurette pour désigner une balourdise, venant de la part de gens qui se croient plus malins que les autres.
    • Les apprentis - manipulateurs ont montré là l'étendue de leur colossale finesse.

Expressions[modifier | modifier le wikitexte]

Je ne sais pas quelle finesse vous entendez à cela. - Je n’y entends pas finesse. - C’est un homme qui entend finesse à tout.

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]


Anglais[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

finesse (Indénombrable)

  1. Finesse.
  2. (Cartes à jouer) (Bridge) Impasse.

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier | modifier le wikitexte]

  • (Cartes à jouer) (Bridge) bridge (bridge en français)

Verbe[modifier | modifier le wikitexte]

finesse

  1. Finesse.

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]