frère

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : frere

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

De l’ancien français frere, du latin frater, de l’indo-européen commun *bʰréh₂tēr.
(842, Serments de Strasbourg) fradre :
  • si salvarai eo cist meon fradre Karlo — « je secourrai ce mien frère Charles ».

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
frère frères
/fʁɛʁ/
Deux frères

frère /fʁɛʁ/ masculin (équivalent féminin : sœur)

  1. Celui qui est né de même père et de même mère.
    • J'avais neuf ans et j'attrapais avec mon frère des sauterelles que nous faisions griller dans le jardin pour les manger. (Francis Carco, Maman Petitdoigt, 1920)
    • Les pleins frères et pleines sœurs sont des individus qui ont à la fois le même père et la même mère. Ils partagent en moyenne la moitié des gènes de leurs parents. (Wiener Gerald & Rouvier Roger, Amélioration génétique animale, 280 p., page 70, 2009, Quae/ CTA/ Presses agronomiques de Gembloux, Agricultures en poche)
    • Contrairement à ses frères, Joseph Antoine l’aîné, Vincent et Nicolas, les deux puînés, qui marchaient dans les pas de leur géniteur, Michele ne se voyait pas toute sa vie garder les chèvres et les mulets, […]. (Gérard de Cortanze, Banditi, p.33, Albin Michel, 2004)
    • Partager, vivre en frères, comme frères.
  2. Tous les hommes en général comme étant tous sortis d’un même père et d’une même mère, comme étant tous de la même espèce.
    • Tous les hommes sont frères ; ils apportent, en naissant, des droits égaux aux avantages que la société procure. Ils ne diffèrent entre eux que par les facultés personnelles ; […]. (Achille de Jouffroy, Avertissement aux souverains sur les dangers qui menacent l'Europe, p.34, 1831)
  3. (Religion) Tous les chrétiens, comme étant tous enfants de Dieu par le baptême.
    • Apprends, dit-il, que, dans cette maison, consacrée à Dieu et au saint ordre du Temple, une femme juive a été amenée par un frère en religion […] (Walter Scott, Ivanhoé, Traduction de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
  4. (Par extension) Compagnon d'une même cause.
    • Avec la fumée des incendies et du sang de nos frères, cette voix s’élève vers toi, Seigneur. C’est une plainte terrible, c’est un dernier soupir. (Kornel Ujejski,, Choral, Traduit du polonais par Leonard Chodźko, 1846)
    • Sous le yeux de ses frères en Mars il voulait accomplir, disait-il ce qui jusqu'ici avait été réservé à la puissance d’OG. (Benjamin De Casseres, Arcvad le terrible, traduction de Émile Armand, dans Les Réfractaires, n°1, janvier 1914)
  5. (Figuré) Choses qui ont entre elles une ressemblance, une communauté au moins apparente. Utilisé seulement pour les noms masculins.
    • Les anciens poètes disaient que le sommeil est le frère de la mort.
  6. (Religion) Terme religieux marquant l’appartenance à un ordre.
    • […], des frères de charité avec leurs dalmatiques rouges, dont l’un portait une bannière et l’autre la lourde croix d’argent, riaient en dessous, s’amusaient à se bourrer le dos de coups de poing. (Octave Mirbeau, Mon oncle,)
    • […], quelqu'un aurait dit aux parents du gamin : « C'est bien fait pour vous ! Si vous l'aviez mis à l'école des Frères, on lui aurait fait apprendre son catéchisme, au lieu de lui faire perdre son temps à apprendre l’histoire et la géographie de la France ». (Émile Thirion, La Politique au village, p. 325, Fischbacher, 1896)
    • Frère convers, frère lai. → voir convers et lai
  7. (Par extension) Membre d’un clan.
    • Ainsi les pirates des Caraïbes se proclamaient « frères de la côte ».

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikitexte]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions à trier[modifier | modifier le wikitexte]

Hyponymes[modifier | modifier le wikitexte]

Adjectif[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
frère frères
/fʁɛʁ/

frère /fʁɛʁ/ masculin (équivalent féminin : sœur)

  1. Choses similaires, souvent avec la même origine. Note d’usage : Utilisé seulement pour les noms masculins.
    • La Tunisie et l’Algérie sont des pays frères.

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Anagrammes[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]