couche

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : couché

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

De l’ancien français culche, déverbal de coucher, du bas latin collocare.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
couche couches
/kuʃ/

couche /kuʃ/ féminin

  1. (Mobilier) Lit, endroit pour dormir.
    • Parais devant ma couche, afin que je te voie ! (Walter Scott, Ivanhoé, Traduction de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Cette pièce était meublée d’un petit lit de fer, […] ; en face de la couche, une table, […], et un prie-Dieu au-dessus duquel était cloué un Christ ; […]. (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • Plus loin, une mère frissonnant de fièvre sur sa couche, des bébés hurlant et des puanteurs cruelles, des échos excrémentitiels, imposant sur tout cela leur dictature. (Ludovic Naudeau, La France se regarde. Le problème de la natalité, 1931)
  2. (Figuré) Ce que l’on fait dans un lit et ce qui en résulte.
    • Souiller, déshonorer la couche de quelqu’un, abuser de la femme de quelqu’un.
    • Dieu a béni leur couche, beaucoup d’enfants sont nés de leur mariage.
  3. (Au pluriel) Temps pendant lequel une femme demeure au lit à cause de l’enfantement.
    • Cette femme est morte en couches.
    • Elle fit ses couches en tel endroit.
    • Elle est relevée de couches.
    1. Enfantement.
      • Couches heureuses, laborieuses.
      • C’est une fâcheuse suite de couches.
      • Fausse couche, avortement.
      • Cette femme a fait une fausse couche.
  4. Linge ou bande absorbante à l’usage des enfants qui n’ont pas encore la maîtrise de leurs fonctions naturelles, servant notamment à préserver la literie.
    • Changer la couche d’un bébé.
    • — Tout ça, ça me rend toute molle et toute moite. Ou alors, c’est que j’dois mettre des couches. (Animaniacs, épisode 18 (1993–1998))
  5. (Agriculture) Planche relevée, et faite ordinairement de fumier mêlé avec de la terre, pour semer certaines fleurs ou certains légumes.
    • Faire des couches.
    • Couche de fumier, de tan, etc.
    • Melons sur couche.
    • Champignons de couche.
  6. Toute substance qui est étendue, qui est appliquée sur une autre, de manière à la couvrir.
    • Le jour venait. […]. Les pailles, dont les couches épaisses recouvraient entièrement le sol de la cour, se doraient peu à peu d'un jaune pâle sous la lueur grandissante du crépuscule. (Jules Case, La Fille à Blanchard, 1886)
    • Si un édifice se renverse, n’essayez pas de le maintenir debout en jetant sur les murs une couche de ciment, mais empêchez-le de s’écrouler en renforçant la base. (J. Déhès, Essai sur l’amélioration des races chevalines de la France, 1868)
    1. (En particulier) Enduit que l’on fait avec des couleurs ou des métaux pour peindre, bronzer ou dorer.
      • Une couche de peinture, de vernis.
      • Donner ou passer trois couches de blanc à l’huile, en détrempe.
    2. (Cuisine) Lit de quelque chose.
      • Il faut mettre une couche de fraises, puis une couche de groseilles, puis une couche de sucre.
    3. (Géologie) Lit qui compose un terrain.
      • Le déchaumage est donc une façon culturale légère, destinée, en remuant la couche superficielle du sol, à enterrer les mauvaises graines, pour qu'elles germent au plus vite. (Les mauvaises herbes et leur destruction, dans Almanach de l'Agriculteur français - 1932, p. 86, éditions La Terre nationale)
      • Une couche de sable, de craie, de houille, de grès, etc.
      • La direction et l’étendue des couches sont très variables.
    4. Faible épaisseur de matière à la surface ou au sein d’un film, d’un liquide ou d’un solide.
      • Une couche de peinture.
    5. (En particulier) (Botanique) Faible épaisseur de matière à la surface de l’arbre.
      • Couches ligneuses, cercles des écorces superposées dont se compose le tronc d’un arbre et qui forment l’aubier.
      • Le nombre des couches ligneuses est ordinairement le même que celui des années de l’arbre.
      • Les couches corticales, les feuillets, ordinairement peu distincts, qui forment la partie intérieure de l’écorce d’un arbre.

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Expressions[modifier | modifier le wikitexte]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Forme de verbe[modifier | modifier le wikitexte]

Conjugaison du verbe coucher
Indicatif Présent je couche
il/elle/on couche
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je couche
qu’il/elle/on couche
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
couche

couche /kuʃ/

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de coucher.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de coucher.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de coucher.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de coucher.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de coucher.

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]