aimer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin amāre, de même sens, devenu en ancien français amer. La forme aimer, analogique des formes toniques (j’)aim[e], (tu) aimes…, n’apparaîtra qu’en moyen français, et ne s’imposera qu’au XVIe siècle.

Verbe [modifier]

aimer \ɛ.me\ ou \e.me\ transitif direct 1er groupe (conjugaison) (pronominal : s’aimer)

  1. Ressentir un fort sentiment d’attirance pour quelqu’un ou quelque chose.
    • Vous aviez été mon nourrisson, car votre mère était morte en vous mettant au monde. De ce jour-là, moi, sœur de lait de votre mère, je vous aimai comme mon propre enfant. — (Alexandre Dumas, Les Deux Diane, 1847, chap.1)
    • Déjà, Jacques aimait Yasmina, follement, avec toute l’intensité débordante d’un premier amour chez un homme à la fois très sensuel et très rêveur en qui l’amour de la chair se spiritualisait, revêtait la forme d’une tendresse vraie… — (Isabelle Eberhardt, Yasmina,1902)
    • Ne plus s’aimer, c’est pire que de se haïr, car, on a beau dire, la mort est pire que la souffrance. — (Henri Barbusse, L’Enfer, Éditions Albin Michel, Paris, 1908)
    • Un autre eût quitté une pareille femme, il l’eût tuée peut-être : moi, je me remis à l’aimer. Et je l’aimai d’autant plus violemment qu’elle était plus laide, plus hargneuse, plus ridicule que jamais. — (Octave Mirbeau, Contes cruels : La Tête coupée)
  2. Se dit également en parlant des choses physiques ou morales.
    • Cette trahison se colore de grands mots. Aimer son pays c’est toujours, selon l’opinion régnante, aimer la gloire, la richesse, et le pouvoir. Cette vertu est un peu trop facile. — (Alain, Souvenirs de guerre, Hartmann, 1937, p. 236)
    • Il devrait suffire de s’aimer soi-même pour éviter tout excès.
    • Cet homme s’aime trop pour aimer les autres.
    • Deux personnes qui s’aiment tendrement.
    • Ils s’aiment comme frères.
    • (Absolument) L’homme est fait pour connaître et pour aimer.
    • Le temps d’aimer.
  3. Avoir un goût plus ou moins vif pour certaines personnes, pour certains animaux, pour certaines choses.
    • Il aimait fort les chansons de table ; et en cela il n'est pas blâmable, car depuis qu'elles ne sont plus d'usage le Français a beaucoup perdu de sa gaîté. — (Jean-Baptiste-Joseph Boulliot, Biographie ardennaise ou Histoire des Ardennais, vol. 2, Paris, 1830, p. 13)
    • Aimer les enfants, la musique, la société des femmes.
    • Aimez-vous l’odeur de cette plante ?
    • J’aime beaucoup ce tableau.
    • Cet homme n’est pas difficile à nourrir, il aime tout.
  4. Apprécier, trouver agréable.
    • – Nom d’un chien ! – marmonna-t-il. – Je n’ai aucune sympathie pour les cadavres… J’aimerais mieux, ma foi, que l’individu fût vivant. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 331 de l’éd. de 1921)
    • Les dorades, qui aiment le gros temps, sautent autour du Firecrest qui fait route plein Sud. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil ; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Par goût ancien du scepticisme et de l’ironie, l’oncle Camille n’aimait point à être dupe, encore qu’il fût dévoué et même enclin à l’admiration. — (Robert Brasillach, La Conquérante, Sixième partie, ch. ier, Librairie Plon, 1943, p. 316)
  5. (Intransitif) (Réfléchi) Éprouver de l’amour pour soi-même.
  6. (Pronominal) Faire l’amour.
  7. (Pronominal) Se plaire, trouver plaisir.
    • Il s’aime à la campagne.
    • Je m’aimerais infiniment chez vous, dans votre société.
    • Les pigeons s’aiment où il y a de l’eau.
    • Les oliviers s’aiment dans les lieux sablonneux.
  8. (Internet) Montrer son soutien ou son approbation pour quelque chose, un site web, généralement en cliquant sur un bouton prévu à cet effet en forme de pouce levé ou avec la mention « J’aime ».
Note[modifier]
Comme le verbe aimer peut désigner à la fois 1° un amour sentimental, passionnel et érotique et 2° le simple fait d'aimer quelqu'un sans ces dimensions, on aura parfois recours à un complément pour préciser la nature du sentiment.
  • Ainsi, pour indiquer que l'on a de la sympathie pour quelqu'un ou qu'on a pour cette personne un amour non sentimental, non passionnel et non érotique, on dira (paradoxalement) qu'on l'aime beaucoup. À un degré moindre, on dira qu'on l'aime bien.
  • Pour indiquer qu'il s'agit d'un amour sentimental (généralement pour une personne de l'autre sexe), on précisera aimer d'amour, aimer passionnément ou aimer à la folie.

Dérivés[modifier]

Apparentés étymologiques[modifier]

Proverbes et phrases toutes faites[modifier]

Antonymes[modifier]

Traductions[modifier]

Traductions à trier[modifier]

Anagrammes[modifier]

Prononciation[modifier]

Références[modifier]