cordon

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Voir aussi : Cordon, cordón

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(XIIe siècle) Dérivé de corde avec le suffixe -on.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
cordon cordons
\kɔʁ.dɔ̃\

cordon \kɔʁ.dɔ̃\ masculin

  1. (Sens propre) Petite corde, par exemple utilisée pour tirer un mécanisme, une sonnette, … → voir cordon de tirage et tirer le cordon
    • Le polyéthylène faslon est fabriqué par extrusion et expansion de polyéthylène sous la forme de cordon de 8 à 10 mm de diamètre. — (Emballage des Produits Industriels, Editioons Techniques Ingénieur, page 8)
    • On doit remarquer que toutes les fois qu’on veut faire répéter, il faut tirer le cordon N pour remettre la levée F en prise. — (Antoine Thiout, Traité De L’Horlogerie, Méchanique Et Pratique, volume 2, Moette, 1741, page 307)
  2. (Passementerie) Chemin de corde permettant l’ouverture et la fermeture des rideaux.
    • Un cordon de rideau décrivait une boucle autour de sa poitrine tandis que l'extrémité du lien était attachée au pommeau de la douche. — (Frédéric_Dard, Une seconde de toute beauté, Univers Poche, 2013)
  3. (Vieilli) (Portiers et concierges) Petite corde au moyen de laquelle ou ouvre ou ferme une porte.
    • Dans les maisons particulières le portier est cordonnier, tailleur ou écrivain ; il travaille à son métier sédentaire & n’a que le cordon à tirer. — (Louis-Sébastien Mercier, Tableau de Paris. Nouvelle édition Corrigée & augmentée, tome quatrième, 1783, page 29)
    • Mais il y a un brave homme de concierge qui l’a guidée dans les couloirs obscurs et lui a ouvert la porte des coulisses. Il faut laisser un généreux pourboire à ce prolétaire du cordon. — (Marie Colombier, Les Mémoires de Sarah Barnum, 1883)
  4. Petite corde utilisée pour tenir, accrocher ou serrer. → voir tenir les cordons de la bourse et serrer les cordons de la bourse
    • C’est un cordon… Je vous jure… Oui, un cordon de scapulaire. Pourtant, elle n’était pas bigote. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, 1938)
  5. (Militaire) Attache d’un instrument de corps.
    • Cordon de trompette en laine aux trois couleurs nationales mélangées. — (Journal militaire officiel, volume 1860, numéro 2, page 123)
  6. (Turquie) Lacet de soie pour étrangler les personnages éminents dont le sultan voulait se défaire.
    • Sur un signe de DaoudPacha, le djèbedji-bachi jeta un cordon autour du cou de Sultan-Osman. — (Joseph Marie Jouannin, Turquie, Firmin Didot frères, 1853, page 210)
  7. (Vieilli) (Cavalerie) (Équipement des dragons) Attache d’une petite pièce de cuir pour protéger les bottines des éperons.
    • & on serre le cordon. Après l’avoir serré, on tourne le cordon autour du collet de l’éperon […] — (De la Porterie, Institutions militaires pour la cavalerie et les dragons, Chez Guillyn, 1754, page 93)
  8. (Marine) Attache d’une voile sur son support.
    • On serait peut-être porté à croire que ces garcettes de ris ne sont que les cordons d’une bonnette ; mais aucune ligne ne les unit et leur aspect général est bien plutôt celui de garcettes de ris. — (Albert Anthiaume, Cartes marines, constructions navales, voyages de découverte chez les Normands, 1500-1650, volume 2, E. Dumont, 1916, page 311)
  9. Petite corde utilisée comme élément décoratif ou distinctif. → voir grand cordon
    • […] le nœud en dehors et près des boutons, le cordon du ferret en dedans de l'habit ; le ferret et la partie inférieure du cordon sortent entre le 2e et le 3e bouton. — (Dictionnaire de législation et d’administration militaires, 2 G-L, volumes 1 à 3, Berger-Levrault & fils, 1873, page 260)
  10. (Religion) Ceinture distinctive d’un ordre.
    • L’une des conditions est de porter, jour et nuit, sur les reins, le cordon de cette confrérie. — (François Pérennès, Dictionnaire de bibliographie catholique, 3, volume 2, Migne, 1839, page 785)
  11. (Militaire) tresse colorée marquant l’appartenance à un corps ou un grade.
    • Et puis comme il aime à placer un nom historique sur toutes ces figures qui passent à cheval avec des épaulettes et un cordon ! — (Le diable boiteux à Paris, ou, Le livre des cent-et-un, volume 1, Réd. de la Collection, 1831, page 60)
  12. Petite corde utilisée comme base pour fabriquer une corde ou un objet tressé.
    • […] de ces cordons réunis et tortillés ensemble, on compose les plus grosses cordes. — (Dictionnaire raisonné universel des arts et métiers, Chez Amable Leroy, Librarie, 1801, page 549)
  13. (Spécifiquement) (Marine) Toron utilisé pour faire des câbles ou grelins.
    • La grande difficulté de travailler ceux-ci fait qu’on préfère dans tous les ports les grelins à trois cordons […] — (Encyclopédie méthodique, volume 1, 1785, page 194)
  14. (Vannerie) Brin d’osier servant à border une pièce.
    • Terminer une pièce de vannerie par un cordon fait de quelques brins d’osier. — (François Raymond, Dictionnaire des termes appropries aux arts et aux sciences, Masson, 1824, page 77)
  15. (Amazonie) Cordes pour confectionner un hamac.
    • Celui-ci [le hamac en filet] se forme en doublant le cordon sur deux perches ou bâtons, éloignés de 6 ou 7 pieds, jusqu'à ce qu’il y ait ù0 ou 50 fils parallèles, que l’on assujettit, à des intervalles d'environ un pied, par d'autres cordons placés en travers {…] — (La Revue maritime, volume 43, Les Grandes éditions françaises, 1874, page 488)
  16. Petite corde utilisée pour mettre le feu. → voir cordon Bickford
    • Donne-moi vingt centimètres de cordon et deux détonateurs. — (Alain Pujol, Dynamite à gogo, FeniXX, 1960)
  17. (Marine) Utilisé pour calfater. → voir cordon d’étoupe
    • Une fois la couture ouverte à la largeur voulue au fer taillant, filer l’étoupe en cordons de grosseurs convenables, en étirant les fibres et en les roulant à la main […] — (H. Dervin, Traité pratique pour la construction des bateaux en bois, Éditions maritimes et d'outre-mer, 1963 , page 180)
  18. (Par extension) (Par analogie de constitution) Bande tissée ou tube.
    • […] comme je l’ai déjà dit, le boyau intestinal s’affaisse sur lui-même, se chiffonne, et ne paraît plus qu’une sorte de cordon tortillé. — (Annales des sciences naturelles, volume 6, Masson, 1836, page 18)
  19. (Ordres et distinctions) Ruban de différentes matières et couleurs. → voir cordon bleu
    • Elle consiste dans un grand ruban moiré rouge, passant de l’épaule droite au côté gauche, au bas duquel cordon est attachée la décoration en or […] — (Georges de Chamberet, Manuel du legionnaire ou recueil des principaux décrets lois, ordonnances, etc, Librairie militaire de Correard, 1854, page 109)
  20. (Anatomie) Canal contenant ou permettant l’écoulement de substances corporelles. → voir cordon spermatique, cordon ombilical et couper le cordon
    • L'existence et l'indépendance de ces cordons n'est pas démontrée seulement par l'anatomie, elle l'est aussi par la physiologie expérimentale. — (Philibert Constant Sappey, Traité d'anatomie descriptive : Névrologie, V. Masson, 1852, page 162)
  21. (Botanique) Filet qui attache la graine au placenta. → voir cordon pistillaire
    • On nomme l’espèce de cordon souvent très-court qui unit la graine au carpe, funicule. — (Nicolas Charles Seringe, Le petit agriculteur, ou Traité élémentaire d'agriculture, Hachette, 1841, page 97)
  22. (Barbe) tresse de poils.
    • […] barbe à 3 mèches en cordon bordées des 2 mèches lisses de la moustache. — (Jean-Yves Empereur, Commerce et artisanat dans l’Alexandrie hellénistique, École française d’Athènes, 1998, page 290)
  23. (Héraldique) Ornement qui se termine par des houppes, et qui accompagne les armoiries des ecclésiastiques.
    • Dans le Blason, [la houppe] c’est la touffe de soie qui termine le cordon pendant au chapeau d'un évêque, d'un archevêque, d'un cardinal, d'un protonotaire. — (Encyclopédie, Ou Dictionnaire Raisonné Des Sciences, Sociétés Typographiques, volume 8, 1782, page 775)
  24. (Par extension) (Par analogie de forme) Ligne continue de matière. → voir cordon de soudure et cordon littoral
    • […] appliquer un cordon de mastic silicone translucide sur les emplacements préparés. — (Calfeutrement des Joints Dans le Bâtiment. Applications, Éditions Techniques Ingénieur, page 13)
  25. (Électricité) Fil conducteur d’alimentation. → voir cordon de branchement et cordon d’alimentation
    • Lorsqu’il a voulu brancher le cordon du chargeur, il s’est trouvé piégé par une simple petite prise électrique. — (Laura Mare, Un éternel recommencement, 2008, page 31)
    • Un bout de cordon et un petit système d’horlogerie, le tout à moitié tordu, à moitié calciné,laissent supposer qu’on se trouve devant un engin à retardement préparé minutieusement pour une heure décidée à l’avance. — (Jo Barnais, Mort aux ténors, ch. XI, Série noire, Gallimard, 1956, page 96)
  26. (Informatique) Fil de connexion. → voir cordon de raccordement
    • Je débranche ce câble. Prends un truc qui ressemble à une clé USB dans ma poche. Y branche le cordon du clavier […] — (Harry Bingham, Jusqu’à ce que la mort les réunisse, Place des éditeurs, 2014)
  27. (Cartographie) Bande de sable qui délimite une côte. → voir cordon littoral
    • Les témoignages historiques, aussi bien antiques qu’actuels, expriment pour la région sétoise, la multitude des graus et donc la fragilité du cordon qui est à mettre au compte de la faiblesse des apports sédimentaires actuels — (Jean Rieucau, Le Languedoc, le Roussillon et la mer, volume 2, L’Harmattan, 1992, page 39)
  28. (Botanique) Disposition des rameaux fructifères. → voir cordon vertical, cordon oblique et cordon horizontal
    • Cette disposition est sans doute très favorable au développement des cordons et à la production des fruits. — (Louis Noisette, Le jardin fruitier, Audot, 1821, page 36)
  29. (Horticulture) Bande continue d’herbe ou plantes diverses.
    • […] une autre fois de simple gazon, ou d’un monceau de terre couronné d’un cordon d’herbes communes. — (Jacques-Paul Migne, Encyclopédie théologique, 1851, page 607)
  30. (Architecture) Moulure ronde marquant une division horizontale sur une façade.
    • Sur un soubassement à cordon biseauté, les deux travées droites, en appareil régulier, gardent la trace à l’étage d’une ancienne baie à croisée et d’un cordon sous la corniche. — (Monde rural et patrimoine région wallonne, aménagement du territoire, urbanisme, logement, patrimoine, Editions Mardaga, 1996)
  31. (Spécifiquement) (Architecture, Militaire) Grosse moulure en saillie située sur la partie haute de l'escarpe ou de la contrescarpe.
    • La hauteur du cordon au-dessus du fond du fossé était d'environ 9 mètres. — (Gabriel Baron Neigre, Journal des opérations de l'artillerie au siège de la citadelle d'Anvers, Imprimerie Royale, 1833, page 49)
  32. (Mycologie) Filament de mycélium.
    • Le cordon subcorticalis est constitué d'un mycélium prosenchymateux dont les articles longs, étroitement liés entre eux […] — (Agronomie, Institut national de la recherche agronomique, 1982, page 559)
  33. (Numismatique) Bourrelet de ceinture d’une pièce de monnaie.
    • En 1640 , on commença à se servir du balancier, et en 1683, on inventa la machine dont on se sert pour marquer le cordon sur les pièces d’or et d’argent. — (François Noel, Ephémérides politiques, littéraires et religieuses, Le Normant, 1812, page 40)
  34. (Minéralogie) filets de quartz ou de calcite qui séparent certaines roches en blocs cubiques.
    • Un groupe de Cristaux de quartz disposés par cordons verticaux, veinés de mine d'argent grise solide & cristallisée, avec quelques cristaux de spath perlé rhomboïdal. — (Description du Cabinet d’histoire naturelle ci-devant appartenant a M. le Marquis de Gouffier, 1780, page 82)
  35. (Géologie) Veine minérale.
    • Néanmoins l'étude du cordon de Bretteville incite à la prudence quant à l'utilisation de la teneur en quartz car il est évident qu'elle varie selon la position du prélèvement sur le profil vertical. — (Pierre Hommeril, Étude de géologie marine concernant le littoral bas-normand et la zone pré-littorale de l’archipel anglo-normand, Faculté des sciences de Rouen, 1967, page 33)
  36. (Figuré) Ligne d’éléments identiques juxtaposés.
    • Ensemble de plantes disposées en alignement (ex. : un cordon d'arbres, un cordon boisé). — (Georges Métailié, ‎Antoine Da Lage, Dictionnaire de biogéographie végétale, CNRS Éditions, 2015)
  37. (Architecture) Rang de grosses pierres en saillie. → voir cordon de muraille
    • Les cordons, consistant en chaînes horizontales isolées et peu profondes, font souvent office de larmiers. — (Louis Cloquet, Traité d’architecture, 1898, page 141)
  38. (Sécurité) Ligne formée de policiers, de militaires empêchant le passage. → voir cordon de police et cordon policier
    • L’accès en est impossible. Des clôtures hargneuses le gardent ; des montants de fer, aux pointes aiguës, reliés par tout un hérissement de ronces artificielles le défendent mieux qu’un cordon de gendarmes. — (Octave Mirbeau, Le gamin qui cueillait les ceps, dans La vache tachetée, 1918)
    • Luke remontait lentement la rue vers le cordon en tenant Lawrence Keller par le bras. — (Jack Mars, Directive Principale, 2019)
  39. (Militaire) Suite de postes garnis de troupes, qui sont à portée de communiquer entre eux.
    • Les quartiers du second cordon les plus voisins du premier, doivent avoir des sentinelles sur les clochers ou sur des hauteurs […] — (Commentaires sur les mémoires de Montecuculi, généralissime des Armées, & grand-maitre de l'artillerie de l’empereur, volume 2, 1769, page 123)
  40. (Minéralogie) Alignement de blocs de pierre.
    • Â droite de la route et à mi-chemin de à Landéan est fléché le Cordon des druides […] C’est aujourd’hui une longue file de 80 blocs de quartz. — (Jacques Briard, Dolmens et menhirs de Bretagne, Éditions Jean-Paul Gisserot, 1990, page 37)
  41. (Par métonymie) (Politique) Espace contrôlé en vue de surveiller les accès à une zone ; limite d'entrée dans cet espace.
    • Dès le 16 juin 1947, la France, qui avait déjà établi un cordon douanier autour de la Sarre, procéda à une première réforme monétaire, l'échange du mark allemand contre un mark sarrois, première étape avant l'introduction du franc. — (André Kaspi et ‎Jean-Baptiste Duroselle, Histoire des relations internationales, tome 2 : De 1945 à nos jours, Éditions Armand Colin, 2009, 16e édition, 2017)
  42. (Par métonymie) (Ésotérisme) Lien extensible reliant le corps physique au corps éthérique. → voir cordon d’argent
    • Ce cordon possède des propriétés d'élasticité dans le sens où il peut s’étirer sur une longueur de plusieurs kilomètres, tout en conservant ses propriétés d'attraction magnétique. — (Michel Labrèche, Les pouvoirs de la Magie Sienne, tome VII, Les éditions de La Clef d'Or, 2016)
  43. (Sports de neige) Au biathlon, périmètre de la cible.
    • Le cordon peut nous sourire et être rentrant, il peut aussi être cruel et ne pas faire basculer la cible. — (Martin Fourcade, Martin Fourcade : Mon rêve d’or et de neige, Marabout, 2017)

Synonymes[modifier le wikicode]

Pour tirer :

Pour tenir:

Pour décorer ou distinguer :

botanique :

marine :

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Homophones[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • cordon sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg

Références[modifier le wikicode]

Picard[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun [modifier le wikicode]

cordon \Prononciation ?\ masculin

  1. (Textile) Cordon.

Références[modifier le wikicode]

  • Jean-Baptiste Jouancoux, Études pour servir à un glossaire étymologique du patois picard, 1880, volume I.