déposer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du préfixe dé-, et de poser ; déposer, c’est — du moins initialement — enlever ce qui avait été posé.

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

déposer /de.po.ze/ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Enlever une chose que l’on portait, et la poser.
    • Il déposa son fardeau.
  2. (Par extension) Se débarrasser (d’une couronne, d’une dignité, d’une charge, etc.)
    • Sylla déposa la dictature. - Déposer son pouvoir.
    • (Figuré)Déposer sa fierté. - Ils paraissaient avoir déposé leurs mutuels ressentiments.
  3. Placer ou laisser une chose quelque part, dans l'intention de la reprendre après.
    • Veuillez déposer votre parapluie au vestiaire. - On déposa le corps dans une chapelle en attendant qu’il pût être transporté dans le caveau de famille.
  4. Laisser des parties grossières et hétérogènes au fond d’un vase ou d’un récipient.
    • Cette eau a déposé beaucoup de sable. - Ce vin a déposé beaucoup de lie.
    • (Intransitif)Cette liqueur a beaucoup déposé.
  5. (En particulier) Mettre en dépôt, donner en garde, confier, remettre.
    • A l'Institut national de la propriété industrielle (Inpi), des dizaines d'allégation halal sont déposées, sans cahier des charges précis. (Patrick Déniel, Dans le maquis du marché halal, dans L'Usine Nouvelle n° 3185, du 25 mars 2010)
    • Déposer une somme d’argent dans une banque, à la caisse d’épargne. - Déposer un contrat, un testament chez le notaire.
  6. (Figuré) Confier une chose immatérielle.
    • Déposer son autorité entre les mains de quelqu’un.
  7. (Justice) Déclarer une version des faits, enregistrée par la justice.
    • […], et ils déposèrent, avec une précision qui aurait paru suspecte à des juges plus impartiaux, des faits tout à fait faux ou au moins insignifiants et des plus naturels, …. (Walter Scott, Ivanhoé, Traduction de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
  8. Destituer, priver, dépouiller quelqu’un de son autorité, de sa dignité, de sa charge, etc..
    • Le législateur canonique intervient aussi pour réprimer le rapt ; le Concile de Chalcédoine de 451 (canon 27) dépose les clercs coupables de complicité de rapt et excommunie les laïques dans ces cas. (Gabriel Lepointe, La Famille dans l'Ancien droit, Montchrestien, 1947 ; 5e éd., 1956, p.93)
    • Le plus connu des Skires fut Odoacre qui, entre 473 et 476, s'empara de l'Italie et déposa le dernier empereur, Romulus Augustule, entrant ainsi dans la légende comme celui qui avait mis fin à l'Empire romain d'Occident.
  9. Ôter un objet de la place où on l’avait fixé.
    • Déposer un tableau, des rideaux.

Expressions[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Traductions à trier[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]