garde

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : Garde, gardé

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du germanique warda (« surveillance »), de l’indo-européen wer- (même sens)  [1].

Nom commun 1[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
garde gardes
/ɡaʁd/

garde /ɡaʁd/ masculin et féminin identiques

  1. Soldat effectuant une garde, chargé de la protection d’une personne, de la surveillance d’un lieu.
  2. Soldat faisant partie d’un corps de garde.

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Nom commun 2[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
garde gardes
/ɡaʁd/

garde /ɡaʁd/ féminin

  1. Partie d’une épée, d’un sabre ou d’un poignard, et qui sert à couvrir la main.
    • Une garde d’épée.
    • La garde d’un sabre, d’un poignard.
    • Garde à coquille.
    • Fausser la garde.
    • Enfoncer l’épée jusqu’à la garde.
    • (Figuré) S’en donner jusqu’à la garde : Prendre de quelque chose avec excès.
  2. (Jeux de cartes) Une ou plusieurs basses cartes de la même couleur que la carte principale qu’on veut garder.
    • Un bon joueur conserve toujours des gardes.
    • (Figuré) Avoir garde à carreau : Être prêt à répondre à toute objection, à parer à tout événement.
  3. (Au pluriel) (Serrurerie) Garniture qui se met dans une serrure, pour empêcher que toutes sortes de clefs ne l’ouvrent.
    • Il faut changer les gardes de la serrure, on a perdu la clef.
  4. (Librairie) Feuillets blancs ou de couleur que l’on met au commencement et à la fin d’un livre, généralement de papier et plus rarement en soie ou peau.
    • Feuille de garde.

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Nom commun 3[modifier | modifier le wikitexte]

Invariable
garde
/ɡaʁd/

garde /ɡaʁd/ féminin

  1. Action ou charge de protéger, de conserver, de défendre, de soigner, de surveiller quelqu’un ou quelque chose.
    • Le curé de Melotte paissait depuis trente longues années le petit troupeau que le Seigneur, […], avait commis à sa garde. (Louis Pergaud, Le Sermon difficile, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Il m’a confié la garde de sa maison.
    • Il confia ses enfants à la garde d’un vieux serviteur.
    • Avoir la garde d’une bibliothèque, d’un magasin.
    • Avoir la garde d’un poste.
    • Ce corps de troupes est chargé de la garde des frontières.
    • Avoir, prendre, recevoir des bijoux, des valeurs en garde.
    • Avoir, prendre quelqu’un sous sa garde.
    • Donner des fourrures en garde.
    • Mettre quelqu’un sous bonne garde : Le remettre à des gens qui se chargent de le garder, qui en répondent.
    • Être de bonne garde, ou simplement être de garde : Se dit du vin, des fruits, etc., qui se conservent longtemps sans se gâter.
    • Ces fruits, ces vins sont de garde, de bonne garde, ne sont pas de garde.
    • On dit, dans le sens contraire,
    • Ces fruits, ces vins sont de mauvaise garde, de difficile garde.
  2. (Par extension) Bataillon chargé de garder, de défendre un souverain, un prince, plus généralement, d’un corps d’élite.
    • Ce prince était entouré de sa garde.
    • Garde royale, impériale.
    • Vieille garde.
    • Jeune garde, nouvelle garde.
    • Un officier, un soldat de la garde royale.
    • Les régiments de la garde.
    • Il est entré dans la garde.
    • Le général fit donner la garde.
    • Garde d’honneur : Troupe affectée à un personnage éminent, auquel on rend les honneurs militaires pendant son séjour dans une ville, dans un pays.
    • On donna au prince, à la princesse une garde d’honneur.
    • Garde nationale : S’est dit d’une troupe non soldée, composée le plus souvent d’éléments civils, ayant pour devoir de maintenir l’ordre et de contribuer à la défense intérieure du pays.
    • La garde nationale de Paris, de Rouen.
    • Officier de la garde nationale.
    • Garde nationale mobile, ou par ellipse garde mobile :
    • Garde municipale : Troupe sédentaire et soldée, chargée d’assurer l’ordre dans certaines villes.
    • Garde municipale à pied, à cheval.
    • Garde républicaine : Corps de troupes d’élite, d’infanterie et de cavalerie, chargé d’assurer l’ordre et aussi de figurer dans certaines cérémonies d’apparat.
  3. Surveillance, guet, observation de ce qui se passe, afin de n’être point surpris, de prévenir quelque danger, etc.
    • Ce chien est de bonne garde : Il garde bien, il avertit bien.
    • Ces filles sont de garde difficile : Elles ont besoin d’une grande surveillance.
    • Monter la garde.
    • Faire bonne garde, mauvaise garde.
  4. (Militaire) Service d’observateur et de sentinelle accompli par des soldats.
    • Être de garde.
    • Officier de garde.
    • La garde des portes.
  5. Soldats qui montent la garde.
    • Relever la garde.
    • Renforcer la garde.
    • Doubler la garde.
    • La garde montante.
    • La garde descendante.
    • Appeler la garde.
  6. (Par extension) Toute personne qui accomplit, par roulement, un service régulier.
    • Ce page était de garde.
    • L’interne de garde.
    • L’infirmière de garde.
  7. (Escrime) Manière de tenir le corps et l’épée ou le fleuret, telle que l’on soit à couvert de son adversaire, et que l’on puisse aisément le frapper ou lui porter une botte.
    • La garde haute.
    • La garde basse.
    • La garde sur le pied gauche.
    • Se mettre en garde.
    • Se tenir en garde.
    • Être en garde.
    • Être hors de garde.
    • En garde ! (Par ellipse) Mettez-vous en garde.
    • Se mettre en garde, se tenir en garde, être en garde : (Figuré) Se défier ; faire attention à ne pas être surpris.
    • Être en garde, se mettre en garde contre la séduction.
  8. (Sports de combat) Situation de défense au sol où on saisit les deux jambes de son adversaire avec les siennes.

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Variantes dialectales[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Forme de verbe[modifier | modifier le wikitexte]

Conjugaison du verbe garder
Indicatif Présent je garde
il/elle/on garde
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je garde
qu’il/elle/on garde
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
garde

garde /ɡaʁd/

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de garder.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de garder.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de garder.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de garder.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de garder.

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Anagrammes[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

Néerlandais[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin hasta (« tige »).

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Pluriel
gardes, garden

garde /Prononciation ?/ de

  1. (Cuisine) Fouet.
    • nadat zij de slagroom had geklopt, likte ik altijd de garde af : après qu’elle avait battu la crème, je léchais toujours le fouet.

Slovène[modifier | modifier le wikitexte]

Forme de nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

garde /Prononciation ?/ féminin

  1. Génitif singulier de garda.
  2. Nominatif pluriel de garda.
  3. Accusatif pluriel de garda.

Tchèque[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du français garde du corps.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

garde /Prononciation ?/ masculin animé

  1. Partenaire de danse, chevalier servant.