attraper

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

(Siècle à préciser) Composé de ad- et trapper.

Verbe[modifier | modifier le wikitexte]

attraper /a.tʁa.pe/ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Prendre à une trappe, à un piège ou à quelque chose de semblable.
    • En Sologne, on attrape les alouettes à l'hameçon ; autre part, on les fusille au miroir. (Jean Rogissart, Passantes d'Octobre, 1958)
    • Le renard s’est enfin laissé attraper au piège.
  2. (Figuré) Prendre.
    • Il courra bien, si on ne l’attrape, on le poursuivra si vivement que, selon toutes les apparences, on le prendra.
    1. Prendre sur le fait, surprendre.
      • Que je vous y attrape encore à venir voler mes raisins!
      • Vous disiez que vous n’alliez point au théâtre : je vous y attrape.
    2. (Par extension) Surprendre artificieusement ou tromper avec malice.
      • C’est un filou qui m’a attrapé.
      • Que de fois, dans sa naïveté, il s’est laissé attraper par ses condisciples !
    3. Faire éprouver un mécompte, une surprise désagréable.
      • En arrivant au théâtre, je fus bien attrapé : il y avait relâche.
      • Vous seriez bien attrapé si l’on vous disait ce qu’il pense de vous.
    4. (Figuré) Atteindre en courant, en allant après, ou saisir au passage.
      • J'avais neuf ans et j’attrapais avec mon frère des sauterelles que nous faisions griller dans le jardin pour les manger. (Francis Carco, Maman Petitdoigt, 1920)
      • Le lièvre eut beau ruser, les chiens l’attrapèrent.
      • Les gendarmes ont attrapé les voleurs.
      • Je vais vous jeter ce paquet : attrapez-le à la volée.
    5. (Figuré) Contracter, être atteint.
      • Attraper un rhume, une fièvre ; attraper un coup de bâton, un coup d’épée, un mauvais coup, etc., Prendre un rhume, gagner la fièvre, recevoir un coup de bâton, une maladie etc.
    6. (Figuré) Obtenir, se procurer quelque chose par ruse, par adresse, par quelque manœuvre.
      • Ils ont attrapé l’argent de bien du monde.
      • Il a si bien fait qu’il a attrapé un bon emploi, une bonne place.
      • Louis XI disait : « Les chevaux courent les bénéfices, et les ânes les attrapent. »
      • attrape qui peut, se dit, en parlant de toute distribution dont beaucoup devraient profiter, mais où le plus grand nombre, écarté par la force ou l’adresse des autres, ne peut avoir aucune part.
    7. Prendre le meilleur, être favorisé par le sort dans une distribution, dans un partage.
      • Ce joueur est heureux, il attrape toujours les bonnes cartes.
      • On nous a donné des chevaux, mais je n’ai pas attrapé le meilleur.
      • Quel lot avez-vous attrapé?
    8. (Figuré) Saisir pour les exprimer, les rendre, les reproduire, en parlant des pensées ou des caractères, des ressemblances.
      • Attraper la pensée d’un auteur que l’on traduit.
      • Il a bien attrapé le sens de ce passage.
      • Ce peintre a bien attrapé votre ressemblance.
  3. (Figuré) Gronder ; gourmander ; agonir.
  4. (Sud de la France) (Intransitif) (Figuré) Attacher, accrocher, en parlant de nourriture cuisant dans un ustensile de cuisine.
    • Il faut souvent remuer pour éviter que ça attrape.
  5. Frapper, heurter.
    • Une pierre l’a attrapé au front, à la tempe.
    • En jetant un bâton, il m’a attrapé à la jambe, au bras.
  6. (Vieilli) (Équitation) Se donner des atteintes en marchant.
    • Ce cheval s’attrape.

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]