heure

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : heuré

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Temps) Du latin hōra. (1080) ore, eure.
(15 degrés dans l’astronomie) Du fait qu’en une heure, la Terre effectue une rotation (sidérale) de 360 / 24 = 15 degrés.
(Directions) De l’utilisation d’un cadran d’horloge ou de montre en donnant le nombre des heures comme nom à la direction.

Nom commun[modifier]

Singulier Pluriel
heure heures
(h muet)\œʁ\

heure (h muet)\œʁ\ féminin

  1. (Métrologie) Unité de mesure du temps, compatible avec le Système international, dérivée de la seconde, dont le symbole est h. 1 heure = 60 minutes = 3600 secondes.
  2. Ce temps lui-même.
    • La grande avenue était complètement déserte : on avait accordé trois heures aux habitants pour vider les lieux, et tout le monde, semblait-il, s’était hâté d’en profiter. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 304 de l’éd. de 1921)
    • […] on la fait tremper pendant trois ou quatre heures, après quoi on la retire du bain, on laisse égoutter et on essore. (D. de Prat, Nouveau Manuel complet de filature ; 1re partie : Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
    • Et elle s’applique et se multiplie ; elle met beaucoup de temps à s’arranger, mais ce sont des heures importantes et non perdues. (Henri Barbusse, L’Enfer, Éditions Albin Michel, Paris, 1908)
    • S’embusquant alors derrière un massif, le fusil au poing, il attendait, des heures et des heures, qu’un chat vînt à passer. (Octave Mirbeau, Contes cruels : Mon oncle)
  3. (Par extension) Ce temps qui est consacré à une tâche, à une activité, etc. — Note d’usage : Il est alors suivit de la préposition de.
    • Le tatouage, en effet, est une institution dans la marine américaine et des heures de service sont spécialement réservées à ce divertissement artistique. (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil ; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
  4. Une des vingt-quatre divisions de la journée, durant soixante minutes.
    • Les heures de ces dimanches pareillement nus, glissent, lentes, torpides. Le temps semble s’être arrêté… (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, p. 92)
  5. Moment d’une journée.
    • C’est l’heure charmante où l’alouette s’élève dans le ciel, salue de ses trilles et de ses roulades le matin jeune, virginal et triomphant. (Octave Mirbeau, Le Tripot aux champs, Le Journal, 27 septembre 1896)
    • L’affaire fit beaucoup de bruit. À l’heure de l’anisette, les officiers de l’état-major en discutaient ! (Bachaga Boualam, Les Harkis au service de la France, France-Empire, 1963, p. 47)
  6. L’époque, le moment du jour considérés par rapport au temps, aux heures écoulées depuis minuit ou depuis midi. Note : Écrit au pluriel excepté une heure, mais employé souvent au singulier.
    • Les veilles furent fixées à deux heures chacune, en ce moment, neuf heures et demie sonnaient à l’église de Kervenheim. (Alexandre Dumas, Othon l’archer, 1839)
    • A midi, j'allais à la messe militaire. […]. De retour, nous dînions à deux heures et demie, et à cinq heures nous gagnions le théâtre où se donnait un opéra tragi-comique. (La Vie française à la veille de la révolution (1783-1786) : Journal inédit de Madame Cradock, traduit de l'anglais par Mme Odelphin Balleyguier, Paris : Perrin & Cie, 1911, p.153)
    • D’un coup d’œil machinal il interrogea le cadran  : six heures ; c’était le moment. Sa femme, elle, était déjà levée. (Louis Pergaud, La Vengeance du père Jourgeot, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Nous étions à 800 kilomètres environ de la côte du Sénégal ; il était 10 heures (G.M.T.) et nous volions depuis 14 heures. (Jean Mermoz, Mes Vols, Flammarion, 1937, p. 71)
  7. (Militaire) (Anglicisme) (Au pluriel) Indique l’heure et la minute sur le cadran de 24 heures montrées respectivement avec deux chiffres.
    • Le 5 septembre, alors que la 3e division canadienne commençait d’investir Boulogue et Calais, le Régiment était prêt à avancer à 0730 heures, mais ne partait qu’à 0830 heures. (Jacques Gouin, Par la bouche de nos canons, 1970, p. 93)
  8. (Horlogerie) Indication de l’heure qu’il est, donnée par une horloge, par une montre, etc.
    • Je me souviens que, dans les champs, les grillons chantaient et que, très loin, à la lisière du bois, j’entendais le chat-huant sonnant les heures nocturnes […] (Octave Mirbeau, Contes cruels : Le Colporteur)
    • Sur le grands paquebots, on obtient chaque jour l’heure par T.S.F. et l’on peut connaître l’heure à moins d’un cinquième de seconde. (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil, tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
  9. (Au pluriel) (Quelquefois) Les signes d’un cadran qui servent à l’indication des heures.
    • Les heures de ce cadran sont en chiffres romains, en chiffres arabes. Les heures de ce cadran sont effacées.
  10. Moment qu’on indique, qu’on fixe pour un rendez-vous, pour une affaire, etc.
    • Choisir une heure. Fixer une heure. Convenir d’une heure. Il m’a donné heure à cinq heures.
    • Note : Dans ce sens, il est quelquefois précédé de l’adjectif possessif.
    • Donner son heure. Demander à quelqu’un son heure.
  11. Moment de la journée où l’on fait habituellement quelque chose.
    • Il est l’heure de dîner. Il est l’heure de se coucher.
    • Il est l’heure de se retirer. Avancer l’heure du dîner.
  12. Divers moments de la journée, par rapport à la manière dont on les passe, dont on les emploie. — Note : Dans ce sens on le met ordinairement au pluriel, et il est souvent précédé de l’adjectif possessif.
    • Passer les heures entières à quelque chose. Passer agréablement les heures. Employer bien, employer mal les heures.
    • Avoir ses heures d’étude, ses heures de récréation. Il n’a point de temps à perdre, toutes ses heures sont précieuses, lui sont précieuses.
  13. (Plus largement) Temps, moment, époque quelconque.
    • Il se peut qu’à l’heure du péril de guerre, le syndicalisme souffrît d’un léger fléchissement. (Henri Manceau, Des luttes ardennaises, 1969)
    • L’heure est venue de vous révéler ce mystère. Les chagrins avancèrent l’heure de sa mort. L’heure de sa ruine allait sonner.
  14. (Absolument) (Avec l’adjectif possessif) Temps, momentquelque chose doit arriver à quelqu’un.
    • Naguère l’artiste rebuté par la stupidité de la foule se repliait dans sa coquille, œuvrait silencieusement, en garde contre le pompiérisme odieux de son époque, attendant son heure qui sonnait toujours trop tard. (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, p. 133)
    • Il y avait longtemps qu’il sollicitait; enfin son heure est venue, on lui a donné le poste qu’il désirait.
    • Il y a longtemps qu’on parlait de la marier, mais son heure n’était pas encore venue.
  15. (En particulier) Le moment de la mort.
    • Il est réchappé d’une grande maladie, son heure n’était pas encore venue. Mon heure est arrivée.
  16. (Souvent) Moment, temps, époque.
    • L’heure présente.
  17. (Astronomie) Unité d’angle valant 15 degrés.
    • Heure d’ascension droite.
  18. (Militaire) (Par extension) Utilisé pour indiquer les directions approximatives.
    • Cible à 3 heures : Cible à droite.
  19. (Au pluriel) (Religion) (Par ellipse) Livre d’heures. → voir heures

Synonymes[modifier]

Dérivés[modifier]

, d’une heure à l’autre

Proverbes et phrases toutes faites[modifier]

Apparentés étymologiques[modifier]

Holonymes[modifier]

Méronymes[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

  • France  : écouter « l’heure [lœʁ] »

Homophones[modifier]

Anagrammes[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]