coquille

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : Coquille, coquillé

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

(Nom 1) (xiiie siècle) Emprunté au latin conchylium et altéré sous l’influence de coque → voir cagouille. Le sens de « erreur typographique » s'explique peut-être par vendre ses coquilles (« tromper ») d'où coquille « erreur ». Une autre explication serait que, si l'on fait une coquille en écrivant le mot coquille, on obtient le mot couille, ce qui est assez gênant.
(Nom 2) De Coquille, nom (français) d’un fleuve de l’Oregon, servant à dénommer les Amérindiens autochtones puis leur langue.

Nom commun 1[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
coquille coquilles
/kɔ.kij/
Coupe de coquille de nautile
Ammonite cat.JPG
La coquille d’un pigeon.

coquille /kɔ.kij/ féminin

  1. Enveloppe protectrice, dure et calcaire des œufs et de la plupart des mollusques.
    • Coquille d’œuf.
    1. Enveloppe protectrice de l’homme, protégeant la personnalité.
      • Ah! pourquoi ne peut-on pas briser cette transparente et dure coquille qui nous enferme chacun seul avec soi ? (Beauvoir, Tous hommes, 1946, p. 57)
      • Se renfermer, se retirer dans sa coquille.
      • On sent, lorsqu’il en laisse échapper quelque chose, avec quelle joie il se renfermait dans sa coquille, comme ces insectes qui se cachent à l’approche de l'homme. (Musset, Le Temps, 1831, p. 143)
    2. Fossile d’une coquille de mollusque.
      • Les fossiles mêmes (…) que l’on trouve par couches au dessous de la terre végétale, tels que (…) les bancs de coquilles. (Bernardin de Saint-Pierre, Harmonies de la nature, 1814)
    3. Coque de noix, d’amandes, etc.
      • Quant aux fruits qui viennent au sommet des grands arbres, ils sont, pour l’ordinaire, revêtus de coques dures et d’enveloppes molles ou élastiques, dont l’épaisseur est proportionnée à leur volume. Ainsi, la noix est revêtue de ses coquilles et de son brou. (Bernardin de Saint-Pierre, Harmonies de la nature, 1814, p. 95)
  2. (En référence au poussin sortant de l'œuf) Enfance.
    • Un lycéen, qui sort de sa coquille,
      Tout triomphant,
      Dans ses bras m’étouffant,
      De me faire un enfant
      Me proteste qu’il grille.
      (Béranger, Chans., t. 1, Bonne fille ou Mœurs du temps, 1829, p. 41)
  3. (Zootechnie) Ensemble de plumes dressées en forme de coquille chez des pigeons.
  4. (Par extension) (Arts) Objet en forme de coquille ou de conque marine.
    • Le bassin de cette fontaine est une vaste coquille de marbre, de pierre, etc.
  5. (Papeterie) Sorte de papier collé, dont la marque est une coquille.
  6. (Papeterie) Format de papier (56 cm x 44cm).
    • — Si je comprends bien, tu prends la succession de Mandarès. Du coquille j’en ai, cinq rames, total deux briques. Et cash !
      — Oh ben, à ce blot là, tu peux le garder et t’en faire des cornets à frites.
      (Michel Audiard, Le cave se rebiffe, 1962)
  7. (Typographie) Erreur de typographie ; bourdon ; mastic.
    • […]; partant, un bon compositeur fait rarement des bourdons, et le meilleur est sans contredit celui qui, outre qu'il ne laisse que peu de coquilles ou de fautes légères à corriger, n'est pas du tout bourdonniste. (A. Frey, Nouveau manuel complet de Typographie, nouvelle édition revue, corrigée & augmentée par M.E. Bouchez, Manuels-Roret, 1857, part.1, p.108)
  8. (Sport) Accessoire servant à protéger des coups l’organe génital masculin.
  9. (Technique) Portion indivisible du cylindre d'impression des timbres-poste par rotative.
    • En France, le cylindre porte quatre coquilles en typographie ou trois en taille-douce. (Glossaire sur Leportaildutimbre.fr)
  10. (Cuisine) (Vieilli) Fourneau vertical qui sert à rôtir la viande.
  11. (Métallurgie) Moule autours duquel passe de l’eau pour refroidir le métal en fusion après une coulée.
  12. (Bijouterie) Outil qu’utilisent les lapidaires pour maintenir les pierres pendant la taille.

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

enveloppe dure et calcaire (1) :
Papier collé dont la marque est une coquille (4) :

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Nom commun 2[modifier | modifier le wikitexte]

coquille /Prononciation ?/ masculin singulier

  1. Langue éteinte parlée dans le sud-ouest de l’Oregon par les Coquilles.

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Forme de verbe[modifier | modifier le wikitexte]

Conjugaison du verbe coquiller
Indicatif Présent je coquille
il/elle/on coquille
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je coquille
qu’il/elle/on coquille
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
coquille

coquille /kɔ.kij/

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de coquiller.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de coquiller.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de coquiller.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de coquiller.
  5. Deuxième personne du singulier de l'impératif de coquiller.

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]