sec

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : SEC, Sec., seč, séc

Conventions internationales[modifier | modifier le wikitexte]

Symbole[modifier | modifier le wikitexte]

sec

  1. (Mathématiques) Sécante.
  2. (Linguistique) Code ISO 639-2 (alpha-3) sechelt.
  3. (Métrologie) (Non standard) Symbole de la seconde. Note : Le symbole officiel est s.

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Seconde :

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier | modifier le wikitexte]

Mathématiques :

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin siccus (« sec, desséché, tari, vide (en parlant d’une coupe), sobre (qui ne boit pas), insensible, indifférent ») qui aussi a donné « siccatif » en français.

Adjectif[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
Masculin sec
/sɛk/
secs
/sɛk/
Féminin sèche
/sɛʃ/
sèches
/sɛʃ/

sec /sɛk/

  1. Qui a peu ou pas d’humidité.
    • Ainsi que cela se produisait chaque fois qu’il avait trop pompé le jour d’avant, il se sentait la tête un peu fiévreuse, le front chaud, les nerfs excités et la gorge sèche. (Louis Pergaud, Joséphine est enceinte, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Chaque période interglaciaire amène un adoucissement du climat, qui prend le type froid et sec ou bien doux et humide. (Henri Gaussen, Géographie des Plantes, Armand Colin, 1933, p.58)
    • Les floraisons intempestives ne sont pas rares, à la suite des printemps ou des étés secs, auxquels succèdent quelques journées de pluies abondantes. (Pierre Joigneaux, Causeries sur l'agriculture et l'horticulture, Paris, La Maison rustique, 1864, p.152)
    • Un terrain sec et sablonneux.
    • Avoir la bouche sèche, la langue sèche, la gorge sèche, les lèvres sèches.
    • Avoir la peau sèche, les mains sèches.
    • Ophtalmie sèche.
    • Avoir une toux sèche, tousser sans cracher.
    • Régime sec, régime alimentaire qui consiste à ne pas boire pendant les repas.
  2. Il est opposé à vert et frais, lorsqu’on parle des herbes, des plantes.
    • Les pois mûrs & secs sont un des légumes qui fournissent la purée la plus délicate, & l’aliment le moins grossier. (Denis Diderot & Jean Le Rond d’Alembert, Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des Sciences, des Arts et des Métiers, p.884)
  3. Dont on a évaporé les éléments humides, séché ou asséché.
    • Des fruits secs.
    • Du poisson sec.
    • De la morue sèche.
    • Confitures sèches, fruits confits, conservés hors du sirop.
    • La peinture de ce lambris n’est pas encore bien sèche.
    • Ces plâtres sont très secs.
    • Plier du linge quand il est sec.
    • Les chemins sont secs.
  4. (Figuré) Décharné ; nerveux ; osseux.
    • […]; elle est bien frêle et sèche, mais à peine nerveuse et, en dépit du laconisme de ses repas, elle se porte très bien, n’est même jamais souffrante ; […]. (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • Ce cheval a la tête sèche, il n’a pas la tête chargée de chair.
    • Il a les jambes sèches, il a les jambes nerveuses, peu chargées de chair.
  5. (Figuré) Rude ; abrupt ; sans moelleux ; sans douceur ; nerveux ; concis.
    • […] et sa mère, tout en cardant à gestes secs et comme rageurs un paquet de laine, poussait de temps à autre une virulente malédiction. (Louis Pergaud, Joséphine est enceinte, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Et il dit "je sais" de façon si sèche que le silence s'établit pour de longues minutes. (Georges Simenon, Le Blanc à lunettes, Gallimard, 1937. Ch. III)
    • J’eus pour toute récompense un thank you, sir, qui est prononcé d’une voix sèche, extrêmement britannique. (Jules Verne, Claudius Bombarnac, Hetzel, 1892, chap.3)
    • Voir, regarder quelqu’un, quelque chose d’un œil sec, sans s’attendrir, sans verser de larmes.
    • Parler, répondre d’un ton sec.
    • Un refus tout sec.
    • Une âme sèche, Une âme froide et peu sensible.
    • Un cœur sec.
    • Cet homme est sec, il manque de sensibilité, de tendresse, de bonne grâce.
    • Un esprit sec, un esprit dénué d’agrément.
    • Cet auteur, ce poète est sec, il manque de grâce.
    • Ce style est sec, il est dépourvu d’ornements, il est sans charme.
    • Cette narration est bien sèche.
    • Une morale sèche et rebutante.
    • Cette matière est sèche, elle offre peu de ressources pour la traiter avec agrément, avec intérêt.
    • Coup sec, coup donné avec promptitude, sans rester sur l’objet.
    • Bruit sec, bruit qui n’a pas de prolongement.
    • Un ouvrage sec, ouvrage où les contours sont marqués durement, sans agrément et sans moelleux.
    • Des contours secs, un coloris sec, une manière sèche.
  6. Qualifie un vin qui n’est pas liquoreux, qui n’est pas moelleux.
  7. Seul, sans accompagnement, nu.
    • Pain sec : Du pain pour tout aliment.
    • Manger son pain sec.
    • manger du pain tout sec.
    • On l’a mis au pain sec et à l’eau.
    • Perte sèche : Perte entière et sans compensation.
    • Il avait mis vingt mille francs dans cette entreprise, il en retirera tout du plus le quart, c’est une perte sèche de quinze mille francs.
  8. (Jeu de cartes) Seul.
    • Avoir un atout sec, un manillon sec.

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Antonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

sec /sɛk/ masculin

  1. Ce qui n’est pas humide.
    • Le sec et l’humide.
  2. (En particulier) Fourrage séché, foin, paille ou avoine.
    • Donner du sec aux chevaux.
    • Mettre des chevaux au sec.
  3. Endroit sec.
    • Recule vite, cherche le dur, le sec, ou tu es perdu. Tu croiras t'échapper en avançant […]. Tu t'enfonce davantage […]. (Jean Rogissart, Passantes d'Octobre, 1958)
  4. (Marine) Terre, par opposition à l’eau.
    • Se mettre au sec, s’échouer.
  5. Relief sous-marin où la profondeur de l’eau est faible par rapport à celle des points avoisinants.
  6. Un homme grand et maigre.
    • Un grand sec.

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions manquantes. (Ajouter)

Adverbe[modifier | modifier le wikitexte]

Invariable
sec
/sɛk/

sec /sɛk/ invariable

  1. Rudement, sans ménagement, brusquement.
    • Boire sec, bien boire, boire sans eau.
    • Répondre sec, parler sec à quelqu’un : Lui faire une réponse rude, brusque, rebutante.
    • Tout sec, uniquement, absolument, sans plus ni moins.
    • Cette terre lui donne tout sec dix mille francs de revenu.

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions manquantes. (Ajouter)

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Anagrammes[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

Ancien occitan[modifier | modifier le wikitexte]

Adjectif[modifier | modifier le wikitexte]

sec masculin (équivalent féminin : sega)

  1. Variante de cec.

Anagrammes[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

  • François Raynouard, Lexique roman ou Dictionnaire de la langue des troubadours, comparée avec les autres langues de l’Europe latine, 1838-1844

Catalan[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin siccus.

Adjectif[modifier | modifier le wikitexte]

sec /Prononciation ?/

  1. Sec.

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Occitan[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin siccus.

Adjectif[modifier | modifier le wikitexte]

sec /Prononciation ?/ (graphie normalisée)

  1. Sec.

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]