poche

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : poché

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

(Nom 1) (xive siècle) l’ancien bas francique *pokka (« bourse, sac »).
(Nom 2) (xve siècle) De poje, du bas-latin popia (« cuillère en bois »).
(Québec) Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun 1[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
poche poches
/pɔʃ/

poche /pɔʃ/ féminin

  1. (Sud-Ouest de la France, Saint-Pierre-et-Miquelon) Sac (souvent plastique comme ceux des supermarchés).
  2. (Vêtements) Petit sac de toile, d’étoffe, etc., cousu à un vêtement, à un tablier, etc., pour y mettre ce qu’on veut porter ordinairement sur soi.
    • Imbécile de Grubb, – maugréait-il, fouillant en vain ses poches. – Il avait bien besoin de garder ma boite… avec sa maudite habitude de vous « faire » vos allumettes. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908 - Traduit en 1910 par Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, p. 89, éd. 1921)
    • … il fouilla de sa main gauche dans sa poche intérieure et en déversa le contenu sur la table. (Henry Miller, L’ancien combattant alcoolique au crâne en planche à lessive, dans Max et les Phagocytes, traduction par Jean-Claude Lefaure, éditions du Chêne, 1947)
  3. (Vieilli) ou (Canada) Grand sac de toile dont on se servait pour mettre des grains, des céréales, du café, du blé, de l’avoine, etc.
    • Une poche de blé.
    • Le meunier fournira des poches.
    • Une poche de patates.
  4. (Industrie) Sorte de récipient destiné à transporter le métal en fusion.
    • Le déplacement des poches à fonte entre les divers postes de travail situés à des niveaux différents et les mouvements de versage sont effectués par un pont roulant. (Revue de métallurgie, vol. 61, part. 1, p. 166, 1964)
  5. (Par extension) Compartiment d’une besace, d’un portefeuille, d’un cartable.
  6. (Chasse) Sorte de filet dont on se sert pour prendre des lapins au furet.
    • Tendre une poche.
  7. (Zoologie) Jabot des oiseaux ; partie dilatée du gosier où ils reçoivent d’abord leurs aliments.
    • Des pigeons qui ont la poche pleine.
  8. (Zoologie) Repli abdominal chez les marsupiaux.
  9. (Anatomie) (Médecine) Petite cavité de l’organisme, d’origine naturelle ou pathologique.
  10. (En particulier) Sac, sinus qui se fait à un abcès, dans une plaie.
    • En sondant la plaie on a trouvé qu’il s’était fait une poche au fond.
  11. (Couture) Faux pli que fait un vêtement mal taillé, principalement lorsque ces faux plis sont très apparents et forment des espèces de sacs.
    • Cet habit est mal coupé, mal taillé, il fait des poches en plusieurs endroits.
    • Il y a ici une poche qu’il faut faire disparaître.
  12. (Géologie) Cavité remplie de minerais ou d’autre matière différente de ce qui l’entoure.
    • Les phosphates arénacés, ou sables phosphatés, se rencontrent dans des poches à la partie supérieure de la craie à bélemnites, sur la limite des départements de la Somme et du Pas-de-Calais. (Charles-Victor Garola, Engrais : Le matières fertilisantes, Paris : J.-B. Baillière & fils, 7e éd., 1925, p.265)
  13. (Musique) Petit violon que les maîtres à danser portaient sur eux, quand ils allaient donner une leçon en ville ; pochette.
    • Les chevilles, la table, les cordes d’une poche.
    • Jouer de la poche.
  14. Déformation de ce qui est mal tendu (par allusion à la forme que les poches d’un vêtement prennent à force d’être étirées).
    • Avoir des poches sous les yeux.
  15. (Québec) (Anatomie) (Vulgaire) Scrotum.
  16. (Cuisine) Récipient flexible conique, permettant de dessiner des motifs à partir d’une pâte.
    • Poche pâtissière, à douille, à dresser, à garnir.

Hyponymes[modifier | modifier le wikitexte]

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Variantes dialectales[modifier | modifier le wikitexte]

Expressions[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Nom commun 2[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
poche poches
/pɔʃ/

poche /pɔʃ/ féminin

  1. (Suisse) Cuillère à pot, louche.
    • Il aurait fallu faire venir les femmes avec des poches à soupe pour écumer le restant. (S. Chevallier, Ces Vaudois !, Lausanne, 1967, p.133)
    • Quand on y pénètre, on sent une odeur le plus souvent culinaire qui frappe les narines d'un fumet robuste évoquant une souriante paysanne en tablier, la poche à la main. (Sillon Romand, 1976, no1, p.20)
  2. Louche qui sert à prélever le caillé pour le verser dans un moule.
    • C’est la crème du petit-lait, que l'on enlève avec une poche et que l'on met à égoutter sur un linge pendant 24 heures. (Pouriau, Laiterie, 1895, p.379)
  3. Récipient à long manche dans lequel on recueille du métal ou du verre en fusion pour le transporter jusqu'au moule.
    • Le fourneau dont se servent [les] fondeurs [ambulants] se compose de deux pièces, le creuset et la tour. Le creuset est appelé poche par les ouvriers. (M.-A. Muller, Roger, Évol. fond. cuivre, 1903, p.190)

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Adjectif[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
poche poches
/pɔʃ/

poche /pɔʃ/ masculin et féminin identiques

  1. (Québec) Mauvais, pas bon, généralement dans le sens de « pas doué ».
    • Faut être poche pour pas être capable de faire ça !
  2. (Québec) Plat, abrutissant, et sans prestige.
    • Ma job est poche, faut que j’m’en trouve une autre.
    • Dans Le Dôme, il y avait des criss de bonne tounes, et il y en avait des poches. (Métro (Montréal), 26 avril 2009)
    • Pis je suis ben content d'avoir fini mon ostie de secondaire poche qui a servi à rien! (Patrick Senécal, Hell.com, Éditions Alire, Québec, 2009, p. 082.)

Forme de verbe[modifier | modifier le wikitexte]

Conjugaison du verbe pocher
Indicatif Présent je poche
il/elle/on poche
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je poche
qu’il/elle/on poche
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
poche

poche /pɔʃ/

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de pocher.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de pocher.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de pocher.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de pocher.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de pocher.

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Homophones[modifier | modifier le wikitexte]

Anagrammes[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

Ancien français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin popia.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

poche /Prononciation ?/ féminin

  1. Spatule (oiseau).

Références[modifier | modifier le wikitexte]

  • Frédéric Godefroy, Dictionnaire de l’ancienne langue française et de tous ses dialectes du ixe au xve siècle, édition de Paris, 1881-1902, F. Vieweg (poche)