terme

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : Terme, termé

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin terminus (« borne, limite, fin, extrémité, cessation »). En latin chrétien, terminus (ou parfois termen, → voir tertre) a rendu le grec όρος, oros (« borne ») d'où le sens de « limite, délai, règle » et, par analogie, « détermination du sens d'un mot, définition » et « terme d'une proposition ».

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
terme termes
/tɛʁm/

terme /tɛʁm/ masculin

  1. (Désuet) Borne marquant une limite et faite d’un buste terminé en gaine, en souvenir du dieu Terme.
    • Planter des termes.
  2. (Par extension) Fin d’un espace à parcourir.
    • Au terme d’un ancien chemin usé jusqu’à l’enrochement […], le hameau des vieux marais dérobe sa dizaine de masures à ras du sol, à l’orée de la Fagne. (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, 1958)
    • Il est parvenu au terme de la carrière.
    • Le terme d’une course.
  3. (Par extension) Fin d’une période de temps.
    • Le Saufconduit donné pour un tems marqué expire au bout du terme; & si le porteur ne s’est point retiré avant ce tems là, il peut être arrêté, & même puni, […]. (Emer de Vattel, Le droit des gens ou principes de la loi naturelle, livre 3, p.231, 1758)
    • Le terme de la vie.
    • Quand cesseront nos malheurs ? Je n’en vois pas, je n’en aperçois pas le terme.
    • Il n’est pas encore au terme de ses adversités, de ses disgrâces.
    • Il faut mettre un terme à ces débats.
    • La maladie touche à son terme.
  4. Borne ; limite où s’arrête quelque chose.
    • Il a mis un terme à son ambition, à ses extravagances.
    • Il y a un terme où il faut s’arrêter. - Il est un terme à tout.
  5. (Finance) Moment fixé d’avance pour un paiement.
    • Au terme de janvier j’ai vendu d’abord mon buffet […]. (Louis-Ferdinand Céline, Voyage au bout de la nuit,)
    • Les loyers des maisons se payaient à Paris aux quatre termes accoutumés.
    • Payer à terme échu.
    • Il m’a fait une promesse de mille francs payables en six termes.
    • Je déménagerai au terme prochain.
  6. (Par métonymie) Somme due au bout du terme.
    • La Commune […] fit remise à tous les locataires parisiens des termes d'octobre 1870, janvier et avril 1871. (Alfred Barbou, Les trois Républiques françaises, 1879)
    • Quoique […] j’eusse économisé quelques sous sur mes omnibus et mes déjeuners, il me fallut, plusieurs fois, avoir recours à l’obligeance d’un ami afin de payer des termes en retard et les dettes criardes. (Octave Mirbeau, La tête coupée,)
    • […], et si monsieur Guignol ne me paye pas aujourd’hui même les cinq termes qu’il me doit je fais vendre ses meubles sur la place publique, […]. (Laurent Mourguet, Le Déménagement de Guignol, Elardin, 1876)
  7. (Sans article ou avec adjectif possessif) Temps au bout duquel une femme doit accoucher, dans le cours ordinaire de la nature.
    • Elle n’est pas à terme.
    • Elle est accouchée avant terme.
    • Cet enfant est venu à terme.
    • Cette femme n’est pas encore à son terme.
  8. (Par analogie) Date prévue de la mise à bas, en parlant des femelles de quelques animaux, des vaches, des juments, etc.
    • Sa jument a mis bas avant terme.
    • Une vache qui n’est pas encore à terme.
  9. (Au pluriel) État, nature des relations qu’on entretient avec quelqu’un.
    • Être en bons termes avec quelqu’un. - En quels termes êtes-vous ensemble ?
  10. (Linguistique) Expression d’une idée ; mot ou phrase.
    • Quels termes saurai-je trouver, suffisamment simples dans leur sublimité, — suffisamment sublimes dans leur simplicité, — pour la simple énonciation de mon thème ? (Edgar Poe, Eureka, 1848, traduction de Charles Baudelaire,)
    • Nous sommes arrivés, de critique en critique, à cette triste conclusion : que le juste et l'injuste, dont nous pensions jadis avoir le discernement, sont termes de convention, vagues, indéter­minables ; […]. (Joseph Proudhon, De la Justice dans la Révolution et dans l’Église, tome I, p.70)
    • Selon les termes de la loi sur les sépultures militaires, seul le secrétariat d'État aux Anciens Combattants et Victimes de guerre est habilité à procéder à l’exhumation des sépultures militaires. (Alain Denizot & ‎Jean Louis, L'énigme Alain-Fournier 1914-1991, Nouvelles Éditions Latines, 2000, p.168)
  11. (Logique) (Mathématiques) Chacun des éléments d’un rapport, d’une relation, d’une comparaison ou d’une progression.
    • Toute relation a deux termes.
  12. (Mathématiques) Chacune des quantités qui composent une équation ou une expression algébrique et qui sont séparées par les signes plus (+) ou moins (-).
  13. (Logique) Chacune des trois parties d’un syllogisme qui, combinés deux à deux, forment les parties.
  14. Chacun des deux objets que l’on compare l’un avec l’autre ou qui ont de la relation ou du rapport entre eux.
    • Choisissez mieux vos termes de comparaison. - Ce terme de comparaison n’est point exact.
  15. (Au pluriel) Tournure, façon de parler qui est particulière à chaque art, à chaque science
    • Ensuite celle-là n’est qu’une substitution de termes, car entre l’innéité et la primordialité, il n’y a pas de différence pratique, et les adversaires de l’une sont nécessairement ceux de l’autre aussi. (Jacques Matter, La morale ou la philosophie des mœurs, page 56, 1860)
    • Il ne sait pas les termes de l’art.
    • Termes techniques.

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Expressions[modifier | modifier le wikitexte]

  • Il est planté là comme un terme - Il ne bouge pas plus qu’un terme: se dit d’un homme qui reste longtemps debout et immobile.
  • terme de rigueur, Terme passé lequel il n’y a plus de délai à espérer.
  • marché à terme, (Finance) Marché dont l’exécution est ajournée à un délai fixé.
  • mettre un terme à
  • qui a terme ne doit rien, (Proverbial) On ne peut être contraint de payer avant le terme échu.
  • en propres termes
  • en termes propres
  • Mesurer, peser ses termes, Parler avec circonspection.
  • Parler de quelqu’un en bons termes, en mauvais termes, En dire du bien ou du mal.
  • Ne pas ménager ses termes, (Familier) Dire avec dureté des choses désagréables.
Ménagez davantage vos termes.

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions à trier[modifier | modifier le wikitexte]

Hyponymes[modifier | modifier le wikitexte]

Forme de verbe[modifier | modifier le wikitexte]

Conjugaison du verbe termer
Indicatif Présent je terme
il/elle/on terme
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je terme
qu’il/elle/on terme
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
terme

terme /tɛʁm/

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de termer.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de termer.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de termer.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de termer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de termer.

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Homophones[modifier | modifier le wikitexte]

Anagrammes[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

Catalan[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin terminus.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
terme
/Prononciation ?/
termes
/Prononciation ?/

terme masculin

  1. Terme.

Italien[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin thermae (« bains publics chauds »).

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

terme féminin pluriel

  1. Thermes.