portée

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : portee

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

(fin xiie siècle) De porter.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
portée portées
/pɔ.ʁte/

portée /pɔ.ʁte/ féminin

  1. (Zoologie) Totalité des petits que les femelles des vivipares portent et mettent bas en une fois.
    • Derrière, auprès des étables à porcs, entourée d’une portée grouillante, une truie noire fouillait la terre. (H. G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908, traduit en 1910 par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, Mercure de France, éd. 1921, p. 382)
    • Une étude portant sur plusieurs générations de rats a montré que le phosphamidon, administré à des doses toxiques pour la mère, influait sur la taille de la portée et sur la viabilité des jeunes rats. (Résidus de pesticides dans les produits alimentaires, FAO, 1986)
  2. Distance à laquelle quelque chose peut porter, peut atteindre. Il se dit spécialement en parlant des armes de tir.
    • Rapportez-vous-en à moi, j’ai découvert par hasard à deux portées de fusil de l’endroit où nous sommes une espèce de citadelle […] (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, 1858)
    • Avec une vigueur remarquable, ils se mirent à improviser un blockhaus autour du canon à pivot et à longue portée qu’on avait placé là. (H. G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908, traduit en 1910 par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, Mercure de France, éd. 1921, p. 235)
    • À pas feutrés, comme un seul homme, la harka suit son lieutenant. La mechta est maintenant à portée du F.M., puis sous celle des fusils. (Bachaga Boualam, Les Harkis au service de la France, France-Empire, 1963, p. 107)
    • L’archéologie et l’anthropologie locales sont coutumières, on le sait, d’une grande sérénité dans l’affirmation. Ledit Poignant ne s’en est pas tenu là : à une portée de fusil du tombeau de Merlin, l’« archidruide », il a retrouvé le tombeau de « son épouse » Viviane ! (Charles Le Goffic, Brocéliande, avec la collaboration de Auguste Dupouy, La Renaissance du Livre, 1932, p. 95)
  3. Se dit également en parlant de la voix, de la vue, de l’ouïe. On dit plutôt aujourd’hui : à portée de.
    • […] j’appris dans la suite à mieux connaître le militaire qui est à portée du bruit et non à portée des coups. Il admire plus qu’on ne croirait ceux qui vont plus loin ; il les prend aisément pour des héros ; peut-être il les envie. (Alain, Souvenirs de guerre, Hartmann, 1937, p. 14)
    • Mettez-vous à la portée de ma voix. — Cela n’est pas à portée de vue.
  4. (Figuré) Ce que peut faire, ce que peut concevoir, produire, exécuter l’esprit d’une personne.
    • […] mais son talent c’est précisément de mettre les problèmes les plus ardus à la portée des cerveaux les plus frustes. (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • Il ne saurait venir à bout de cette entreprise, elle est hors de portée.
  5. Ce que peut faire une personne par rapport à sa naissance, à sa fortune, à sa position.
    • Il aspire à un emploi qui est au-dessus de sa portée.
    • Cette place est à sa portée.
    • Il fait une dépense fort au-dessus de sa portée.
  6. Force, valeur, ou importance d’un raisonnement, d’une expression, etc.
    • Et Jacques, ignorant des idées frustes et primitives que se fait de l’islam le peuple illettré, ne se rendait point compte de la portée de ce qu’il venait de faire. (Isabelle Eberhardt, Yasmina, 1902)
    • Les religions constituent un scandale particulièrement grave pour l’intellec­tualiste, car il ne saurait ni les regarder comme étant sans portée historique, ni les expliquer […] (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, 1908, p. 30)
  7. (Chasse) Partie d’un taillis la plus haute où le bois du cerf laisse des traces, en faisant plier des branches.
    • Les portées nous ont indiqué la présence d’un cerf.
  8. (Architecture) Longueur libre d’une pierre, d’une pièce de bois, etc., placée horizontalement dans une construction, et soutenue par un ou plusieurs points d’appui.
    • Les colonnes étant fort espacées, la pierre de l’architrave a une grande portée.
    • Ce plancher a une grande portée.
    • Cette poutre a cinq mètres de portée.
    • Cette poutre plie dans le milieu, parce qu’elle a trop de portée.
  9. (Architecture) Partie d’une pierre ou d’une pièce de charpente ainsi placée, qui porte sur le mur, sur un pilier, etc.
    • Ce portail n’a pas la portée suffisante pour le poids du mur.
    • Cette poutre n’a pas assez de portée dans le mur.
    • Les portées de cette poutre sont pourries.
  10. (Musique) Les cinq lignes parallèles sur lesquelles ou entre lesquelles s’inscrivent les notes.
    • Il faut régler ce papier à douze portées par page.
  11. (Programmation informatique) Étendue d’une variable : publique, privée ou protégée.
    • La portée d’une énumération suit les mêmes règles que celle des variables (utilisation des mots clés public, private, protected). (Thierry Groussard, Java 6 : Les fondamentaux du langage Java, 2009)

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Forme de verbe[modifier | modifier le wikitexte]

Conjugaison du verbe porter
Participe Présent
Passé
(féminin singulier)
portée

portée /pɔʁ.te/

  1. Participe passé féminin singulier de porter.

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Homophones[modifier | modifier le wikitexte]

Anagrammes[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]