parer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin parare (« préparer, disposer, arranger, apprêter »). Le sens de « éviter » dérive de l’italien parare (« arrêter »).

Verbe[modifier | modifier le wikitexte]

parer /pa.ʁe/ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Préparer, apprêter certaines choses de manière à leur donner meilleure apparence, à les rendre plus belles, plus commodes, plus propres au service.
    • Ils paraient des chevaux à longue queue avec des houppes bigarrées. (Pierre Louÿs, Aphrodite, 1896)
    • Les brides et les bâts des chameaux étaient tout parés de perles brillantes et de pompons multicolores. (Out-el-Kouloub, Zariffa, dans « Trois contes de l’Amour et de la Mort », 1940)
    1. (Marine) Préparer une manœuvre.
      • Parer un câble, une ancre, préparer un câble, une ancre.
      • Pare à virer, à mouiller, commandement de disposer tout pour virer, pour mouiller l’ancre.
    2. (Cuisine) Préparer un aliment, le peler, en ôter les parties non comestibles.
      • Parer la viande, en ôter les peaux, la graisse.
      • Côtelette parée.
      • Il a paré sa pomme en enlevant la partie abimée.
  2. Orner, embellir.
    • […] à la fin du mois, je pouvais apporter à ma femme, une centaine de francs, qu’elle dépensait aussitôt en pommades, en glycérine, en menus objets avec lesquels elle se parait, se maquillait, se pomponnait. (Octave Mirbeau, La Tête coupée)
    • Parer une maison, une chambre.
    • Chez les anciens on parait la victime avant de l’immoler.
    • Au printemps, la terre se pare de mille couleurs.
  3. Faire parade, parader, se vanter.
    • Se parer des vertus qu’on n’a pas.
    • Les stoïciens se paraient d’une impassibilité fastueuse.
    • Il se pare d’un vain titre.
    • C’est en vain qu’il se pare de sa noblesse, ses actions la démentent.
  4. Éviter un coup en l’arrêtant avec une arme.
    • Parer le coup.
  5. Ôter de la corne du pied d’un cheval pour le ferrer.
  6. Faire fermenter (du cidre, du poiré) pour lui ôter le goût douceâtre qu’il a naturellement.

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions à trier[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Anagrammes[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

Anglais[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Dérivé du verbe pare (« éplucher, peler ») avec le suffixe -er.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
parer
/'pɛəɹɚ/
parers
/'pɛəɹɚz/

parer /Prononciation ?/

  1. (Cuisine) Épluche-légumes.

Catalan[modifier | modifier le wikitexte]

Wiki letter w.svg

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin parēre.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
parer
[pəˈɾɛ]
parers
[pəˈɾɛs]

parer [pəˈɾɛ], [pəˈɾeɾ] masculin

  1. Avis, opinion, impression.
    • Entre les pies,
      sperituals
      e corporals,
      l'obra millor
      de més amor
      e ben voler,
      a mon parer
      és doctrinar,
      dar exemplar
      e bon consell
      al qui novell
      en lo món ve.
      (Jaume Roig, Espill, préface, Ière partie)

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Interlingua[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Verbe[modifier | modifier le wikitexte]

parer /pa.ˈrɛr/ (conjugaison)

  1. Paraître.