jouer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin jŏcare (attesté chez Plaute), variante non déponente du latin classique jŏcari (« plaisanter, badiner »), puis « s’amuser, se divertir, jouer » en bas latin, supplantant en ce sens le classique ludēre [1].

Verbe[modifier]

Enfants 'jouant. (1)

jouer /ʒwe/ intransitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Se récréer, se divertir, s’amuser.
    • Ces enfants jouent ensemble.
    • Menez-les jouer.
    • Ne sauriez-vous jouer sans vous fâcher ?
    • Ne jouez pas avec ce revolver, il est chargé.
    • (Figuré) Jouer avec sa vie, avec sa santé, etc., n’user d’aucun ménagement pour conserver sa vie, sa santé, etc.
    • Jouer avec la vie, ne point la regarder comme une chose sérieuse et agir en conséquence.
    • Ce cheval joue avec son mors, se dit d’un cheval qui mâche son mors.
    • Jouer sur le mot, sur les mots, faire des allusions, des équivoques sur les mots.
    • Il aime à jouer sur le mot.
    • Ne jouons pas sur les mots et parlons sérieusement.
  2. (En particulier) S’amuser à un jeu quelconque.
    • Jouer aux échecs, au trictrac, aux boules, aux cartes, aux dés.
    • Jouer aux barres, au tennis.
    • Jouer avec quelqu’un.
    • Jouer contre quelqu’un.
    • Jouer deux contre deux.
    • Tirer au sort à qui jouera le premier.
    • malais ambonais Il ne sait pas jouer.
    • Ne jouer que pour l’honneur, ou, transitivement, Ne jouer que l’honneur, participer au jeu sans s'y intéresser.
    • Jouer au plus sûr, choisir de deux expédients celui où il y a le moins de risque, dont les inconvénients paraissent moins grands et le succès plus certain.
    • Jouer à coup sûr, être certain du succès des moyens qu’on emploie dans une affaire.
  3. Passer le temps à des jeux de commerce ou de hasard.
    • Jouons donc jusqu’à concurrence de vos six écus, et, si vous les perdiez par malheur et que vous voulussiez continuer le jeu, eh bien, vous êtes gentilhomme, et votre parole vaut de l’or. (Alexandre Dumas, La Reine Margot, C. Lévy, 1886)
    1. (Suivi de à et d’un substantif spécifiant le jeu) Engager de l’argent dans un jeu de hasard.
      • Jouer au baccara, au tiercé, aux courses, à la loterie, à la roulette.
      • Il était d'un rat ! imaginez-vous, le soir, en se couchant, il cachait ses louis dans ses bottes, et quand nous jouions au bésigue, il mettait des haricots, parce qu'un jour j'avais fait la blague de sauter sur l'enjeu. (Zola, Nana, 1880, p. 1482)
    2. (Suivi de à, en ou sur et d’un substantif spécifiant la spéculation) Engager de l’argent, spéculer.
      • Jouer à la bourse, à la hausse ; jouer sur les grains, sur la rente.
      • Jouer en Bourse.
      • Le marquis faisait des affaires avec sagacité ; à portée de savoir des nouvelles, il jouait à la rente avec bonheur. (Stendhal, Rouge et Noir,1830, p. 264)
      • Je suis un joueur, moi (...). Je joue sur les chevaux, je joue sur les cotons, je joue sur les cailloux et sur les perles... Je joue sur les jolies filles. (Druon, Gdes fam., t. 1, 1948, p. 83)
      • Le ministre des finances, sans le vouloir, précipita les événements. En ce moment il jouait à la baisse : pour déterminer une panique, il fit courir à la bourse le bruit que la guerre était désormais inévitable. L’empereur voisin, trompé par cette manœuvre et s’attendant à voir son territoire envahi, mobilisa ses troupes en toute hâte. (France, Île ping. ,1908, p. 390)
      • (Figuré) Le jeune homme qui courtise la fortune doit savoir jouer sur la vanité des salons qu'il fréquente. (Stendhal, Mém. touriste, t. 2, 1838, p. 358)
  4. Exploiter une situation, un sentiment, une idée pour en tirer parti.
    • Jouer d’une blessure, d’une infirmité, d’un mal.
    • Jouer de l’idée de patrie.
  5. Se servir de l’instrument qui est nécessaire pour jouer à tel ou tel jeu.
    • Jouer avec une bonne raquette.
    • Jouer du couteau, du revolver, S’attaquer au couteau, au revolver.
    • Ce sont des vauriens qui, pour la moindre querelle, jouent du couteau.
  6. (Par extension) Se servir d’un instrument de musique, en tirer des sons.
    • Jouer du violon, de la harpe, de la flûte, du hautbois, du piano, de l’orgue, etc.
    • Il joue de toutes sortes d’instruments.
  7. Se mouvoir, avoir l’aisance et la faculté du mouvement. En ce sens, il se dit surtout des ressorts, des machines, etc.
    • Ce ressort joue en sens inverse de l’autre.
    • Expliquez-moi la manière dont les pièces de la machine jouent entre elles.
    • Ce ressort ne joue pas bien.
    • Faites en sorte que la clef joue mieux dans cette serrure.
    • Cet os joue imparfaitement dans l’emboîture.
    • Ce bois joue, ce bois se resserre ou se dilate.
  8. S'appliquer.
    • Dans ce cas-là, la convention peut jouer.
    • Le traité joue.
  9. (Absolument) Faire du théâtre.
    • Cela ne l’empêchait nullement de réclamer à Jim des entrées de faveur lorsqu’il jouait dans un music-hall à Paris. (Francis Carco, L’Homme de Minuit, 1938)

se jouer intransitif pronominal

  1. Se recréer, se divertir. Il se dit quelquefois, poétiquement, des choses.
    • Des oiseaux qui se jouent dans le feuillage.
    • Un ruisseau qui semble se jouer, qui se joue dans la prairie.
    • Un rayon de soleil qui se joue dans les arbres.
    • Faire quelque chose en se jouant, faire quelque chose en s’amusant, sans application et sans peine.
    • Cette tâche aurait paru difficile à tout autre, il l’a faite en se jouant.
  2. (Figuré) (Vieilli) Attaquer inconsidérément quelqu’un.
    • Se jouer à quelqu’un.
    • Ne vous jouez pas à lui, il n’entend pas raillerie.
    • Ne vous jouez pas à cela, ne vous y jouez pas, ne soyez pas assez fou, assez téméraire pour faire cela, vous vous en repentiriez.
  3. Dédaigner, regarder quelqu’un ou quelque chose comme négligeable, témoigner qu’on n’en fait point de cas.
    • Se jouer de quelqu’un, de quelque chose.
    • La fortune se joue des hommes.
    • Il m’a longtemps fait des promesses, donné des espérances, il se jouait de moi.
    • C’est un homme sans foi, il se joue de ses engagements.
    • Il ne faut pas se jouer ainsi des lois.
    • La nature semble quelquefois se jouer de la science.
    • Se jouer de la vie des hommes.
    • Se jouer de quelqu’un, se moquer de lui, le railler adroitement.
    • Ne voyez-vous pas qu’on se joue de vous ?
    • Penserait-il se jouer de moi ? On dit dans un sens analogue
    • Ce chat se joue de la souris qu’il a prise, ce tigre se joue de sa proie, etc., lorsqu’il feint à plusieurs reprises de la laisser échapper, pour la ressaisir aussitôt.

jouer transitif

  1. Hasarder des sommes ou des objets de valeur au jeu.
    • Jouer gros.
    • Jouer deux louis sur une carte.
    • Dès qu’il a quelque chose, il va le jouer.
    • Jouer un jeu d’enfer. Voyez « enfer ».
    • (Familier) Il jouerait jusqu’à sa chemise, il mettrait en jeu tout ce qu’il a.
    • (Figuré) Jouer gros, s’engager dans une affaire où l’on hasarde beaucoup pour sa réputation, pour sa fortune, pour sa vie.
  2. (Figuré) S’exposer témérairement.
    • Jouer sa vie.
  3. (Figuré) Tromper, abuser
    • Jouer quelqu’un.
    • Il le joue depuis trois ans, en lui faisant espérer cet emploi.
    • Je vois que l’on m’a joué, que je suis joué.
    • Il avait quelque dépit de se voir joué.
    • Jouer quelqu’un par-dessous jambe, par-dessous la jambe. Ces expressions sont empruntées au jeu de Paume.
    • Ce chat joue avec la souris.
  4. Se livrer à tel ou tel jeu, avec une ou plusieurs personnes.
    • Jouer une partie de boston.
    • Jouer le piquet.
    • Jouer une partie de tric-trac.
  5. (jeu de paume, tennis) Mouvoir une balle.
    • Jouer une balle, pousser une balle.
    • Jouer le jeu, jouer suivant les règles du jeu.
    • Vous ne jouez pas le jeu.
  6. (Figuré) (Familier)
    • Jouer bien son jeu, se comporter adroitement en quelque affaire, savoir bien dissimuler pour arriver à ses fins.
    • Il a bien joué son jeu.
    • Jouer un jeu, Le savoir bien jouer, le jouer par préférence, être dans l’usage, dans l’habitude de le jouer.
  7. Mettre en jeu une carte ou une couleur dans laquelle on joue.
    • Jouer une carte, jeter une carte.
    • Jouer cœur, jouer carreau, etc., jouer une carte de ces couleurs.
    • On disait intransitivement Jouer en carreau, en cœur, en trèfle, etc.
  8. Exécuter un air, un morceau de musique sur un instrument, avec des instruments.
    • Jouer une ouverture à grand orchestre.
    • Jouer un air sur le violon, sur le piano, etc.
    • Écoutez l’air qu’on joue.
  9. Représenter, et se dit en parlant soit de la Pièce de théâtre qu’on représente, soit du Personnage qu’on est chargé d’y représenter.
    • Jouer une comédie, une tragédie, une farce.
    • Jouer un personnage, un rôle.
    • Jouer les amoureux, les pères nobles, les ingénues, etc.
    • On a joué Andromaque.
    • Un tel a joué le rôle d’Oreste, a joué Oreste. Absolument,
    • Ce comédien joue fort bien.
    • C’est la première fois qu’il joue.
  10. Railler quelqu’un, le tourner en ridicule sur le théâtre :
    • C’est un tel qu’on a joué dans cette pièce, sous un nom emprunté.
    • Molière a joué les faux dévots.
    • Jouer la comédie, exercer la profession de comédien.
  11. (Par extension) Faire des actions plaisantes pour exciter à rire.
    • Vous le croyez affligé, il joue la comédie.
  12. (Figuré) Feindre des sentiments qu’on n’a pas.
    • Jouer la douleur, la surprise, etc.
    • Jouer l’affligé, jouer l’homme d’importance, etc.
  13. (Par extension)
    • Jouer tel rôle, Figurer dans quelque affaire en telle ou telle qualité, ordinairement pour faire ou pour faciliter quelque tromperie.
    • Dans ce prétendu marché, il joua le rôle de vendeur.
  14. (Figuré)
    • Jouer un rôle, Figurer dans quelque affaire, dans certains événements, y prendre part, soit à son avantage, soit d’une manière fâcheuse, avilissante, etc.
    • Il vit bien qu’il jouait le rôle de dupe.
    • Il a joué là un bien vilain rôle.
    • L’armée joua un rôle dans cette révolution.
    • Il joua un grand rôle dans ces événements. On le dit quelquefois de Choses personnifiées.
    • Le rôle que joue la mémoire dans les opérations de l’entendement. On dit aussi, mais seulement en parlant des Personnes,
    • Jouer un mauvais personnage, un sot personnage, etc.
    • Jouer un grand rôle signifie quelquefois, plus particulièrement, Faire une grande figure, occuper une grande place dans l’état.
  15. Imiter une chose, en prendre l’apparence.
    • Ce papier joue le velours.
    • Cette étoffe joue la soie.
    • Cette composition joue le diamant.

Synonymes[modifier]

Dérivés[modifier]

Apparentés étymologiques[modifier]

Expressions[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]

Ancien français[modifier]

Verbe[modifier]

jouer /Prononciation ?/

  1. Variante de joer.

Références[modifier]

  • Frédéric Godefroy, Dictionnaire de l’ancienne langue française et de tous ses dialectes du ixe au xve siècle, édition de Paris, 1881-1902, F. Vieweg (joer)