accommodation

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

(Nom 1) (xive siècle) À l'origine du mot on trouve la racine latine *med-/*mod- (« réfléchir, mesurer, peser ») [1]. Elle est présente dans le mot latin modus (« mesure ») [1]. Composé avec le préfixe com- (désigne un ensemble ou une convergence) [2], l’adjectif latin commodus signifiait : « dont la mesure va bien avec », « approprié », « convenable » [1]. Donnant les verbes commodare (pas d’équivalent en français) et accommodare (« ajuster »), il n’est récupéré en français qu’à travers le dernier sous le mot accommoder [1]. Mais accommodare a aussi donné le nom accommodatio (« appropriation, esprit d’accommodement ») [3]. Le mot entre dans l’ancien français (accommodation), puis dans le moyen français (accommodation) sous la graphie qu’il a conservé jusqu’à nos jours. À la fin du xive siècle, où nous avons une attestation de (1395) [4], le mot avait un sens de « prêt gratuit, sans intérêt pour le prêteur ». C’est un acte de courtoisie, effectué pour simplifier la vie de l’emprunteur qui aurait mal à rembourser des intérêts, acte de bonté ou d’amitié [4]. Cinquante ans plus tard (1455-75), c’est cette notion de faciliter la vie d’autrui qui généralise le sens du mot dans une attestation isolé [4]. Ce sens d’accorder les choses et les personnes entre elles n’apparaît réellement que cent ans plus tard (1566) [4] dans les écrits. De là, les autres sens en découlent notamment en généralisant dans la réaction (accommodation visuelle, accommodation psychologique et biologique) nécessaire face à un changement dans le milieu (que ce soit un changement instantané comme en optique, ou bien une évolution longue mais constante comme en biologie et en psychologie).
(Nom 2) (xxe siècle) De l’anglais accommodation (« espace disponible »), attesté en (1603) [5], par le moyen français [5], sous le sens primaire de « aider quelqu’un ». Le sens de « lieu d’accommodation » est arrivé plus tard. Il est ensuite revenu en français dans son sens strict pour la géologie avec l’essor des études de sédimentologie.
(Nom 3) (xxe siècle) De l’anglais accommodation (« gîte ») issu de la généralisation du sens « lieu d’accommodation ». Cette réintroduction dans le français, s’est faite parallèlement à celle d’au-dessus, et vraisemblablement plus tardivement avec l’intérêt croissant des Anglais pour des vacances en France. Il faut noter que le terme est restreint à l’immobilier local cible de leur intérêt.

Nom commun 1[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
accommodation accommodations
/a.kɔ.mɔ.da.sjɔ̃/

accommodation /a.kɔ.mɔ.da.sjɔ̃/ féminin

Photo d’une femme qui tient un bébé sur ses genoux
L’accommodation (1.a) d’un nouveau-né demande beaucoup d’attention.
Vignette médiévale présentant des hommes et des femmes cuisinant.
L’art de l’accommodation (1.c) alimentaire est aussi vieux que le goût de l’homme.
Photo d’un exemplaire de la Bible.
Les saintes Écritures sont l’objet d’accommodation. (3)
Schéma d’un œil humain.
La déformation du cristallin [11] par les muscles ciliaires [15], c’est l’accommodation. (4)
Photo d’un arbre dont dépasse une longue branche sèche.
La descente de cime est une accommodation (5) de l’arbre à la sécheresse. Il laisse sécher sa partie haute pour fournir moins d’effort pour la montée de la sève.
Dessin d’un fœtus se présentant tête en bas dans le corps de sa mère.
Présentation de la tête pour l’accouchement après une bonne accommodation (5.a).
Photographie d’une oreille humaine.
Une oreille humaine effectue une accommodation (8) au son de la voix.
  1. Action d’accommoder ou de s’accommoder à quelque chose.
    • Qu’il y ait divergence de l’idéal premier, voici qui ne peut être mis en doute. […] Y a-t-il faillite ? ou opportune et indiscutable accommodation à d’imprévues difficultés ? ’' (André Gide, Retour de l’U.R.S.S., 1936)
    1. (Vieilli) Action d’installer convenablement une personne [6].
      • Dans chaque maison, même, on recommande de tenir autant que possible le malade en un appartement distinct. Les hôpitaux ne sont que des constructions exceptionnelles et restreintes, pour l’accommodation temporaire de quelques cas pressants. « Vingt, trente malades au plus, peuvent se trouver, − chacun ayant sa chambre particulière, − centralisés dans ces baraques légères… » (Jules Verne, Les Cinq cents millions de la Bégum, 1879, p. 163)
    2. (Rare) Fait d’adapter un lieu.
    3. (Cuisine) Fait d’arranger des aliments entre eux.
      • La cuisine française est réputée, car, depuis Vatel (1631-1671), on a prêté attention à la présentation et à l’accommodation des plats. Je pense que les Anglais faisaient une très bonne cuisine à la même époque. D'ailleurs, ils mangeaient encore leur rosbif cru. Avant de le faire bouillir plus tard… (Antoine de Tournemire, Depardieu, citoyen d’honneur belge, se met à table, le 22 août 2013)
      • Chaque candidat peut se faire assister par un coach. Le coach se positionnera en face du coin cuisine de son candidat, afin de le soutenir. Pendant la compétition il sera strictement défendu au coach de se rendre dans ou derrière le coin cuisine pour y effectuer des activités d’accommodation ou d’assaisonnement des plats et des assiettes. (Sélection du Bocuse d’Or)
    4. (Par extension) (Rare) Formation musicale.
      • Après son dernier album « Simple » sorti en 2011 sous une formation en trio acoustique, c’est à nouveau sous cette accommodation que Daan nous revenait cette fin d’année sur scène dans plusieurs villes wallonnes. (Marine Clément, Nouvelle tournée pour Daan sur www.wallonight.be, le 19 décembre 2012)
  2. (Droit) (Désuet) Prêt sans intérêt. Note : Ce premier sens du mots est encore existant au xviie siècle, mais disparait ensuite.
    • […]& à chacun d’eux en ſon égard, & en ce que leſdites difficultez les touchent & regardent, decider & terminer tous les différends qui ſont et pourront eſtre à cauſe deſdites terres de ſurſeance, villages mipartis & tripartis, circonstances, appartenances & dépendances, meſme par échange, accommodation, recompene ou autrement, ainſi que beſoin ſera ; […] [sic] (Pierre Dupuy, Traitez touchant les droits du Roy, 1670, p. 352)
      […] et à chacun d’eux en son égard, et en ce que lesdites difficultés les touchent et regardent, décider et terminer tous les différents qui sont et pourront être à cause desdites terres et surséances, villages mipartis et tripartis, circonstances, appartenances et dépendances, même par échange, accommodation, récompense ou autrement, ainsi que besoin sera ; […]
    • Ce qui monſtre, qu’auant cette donation, il eſtoit Seigneur de la Melleraye, à la reſerue de la iuſtice, & qu’alors icelle Seigneurie releuoit de Vouuent, ce qui n’eſt pas auiourd’huy. Car elle eſt tenuë de Fontenay le Comte ainſi que i’ay deſia dit : poſſible par acommodation d’vn droit de vente, que le Seigneur de Fontenay leuoit ſur les foires de Vouuent. [sic] (André Duchesne, Histoire généalogique de la maison des Chasteigners, seigneurs de la Chasteigneraye, de la Rochepozay, de Saint Georges de Rexe, de Lindoys, de la Rochefaton, et autres lieux, 1634, p. 64)
      Ce qui montre, qu’avant cette donation, il était Seigneur de la Melleraye, à la réserve de la justice, et qu’alors cette Seigneurie relevait de Vouvent, ce qui n’est pas aujourd’hui. Car elle est tenue de Fontenay le Comte ainsi que j’ai déjà dit : possible par accommodation d’un droit de vente, que le Seigneur de Fontenay levait sur les foires de Vouvent.
  3. (Religion) Fait d’accommoder individuellement les paroles de l’Écriture à sa propre pensée en profitant à cet effet d’une ressemblance réelle ou accidentelle.
    • Ceux-ci prétendent que Jésus-Christ et ses apôtres ne se sont pas toujours expliqués clairement sur quelques points d’une discussion dangereuse, afin d’éviter les attaques auxquelles aurait pu les exposer cette discussion même, et qu’ils ont professé parfois une doctrine moins élevée, moins céleste que la leur, mais plus propre à frapper les esprits grossiers de leurs contemporains. C’est là, selon les rationalistes, le système d’accommodation. (Bescherelle, 1845)
    1. (Par extension) (Philosophie) Procédé par lequel on accommode une doctrine aux opinions, aux connaissances ou aux préjugés de ceux à qui on l’enseigne.
      • Le communisme soviétique a compris la gravité du problème ; et c’est justement pourquoi il a entrepris de créer une humanité nouvelle. Comme je l’indiquais plus haut, il s’agit pour lui (je parle des exigences idéales du système, quoi qu’il en soit des atténuations et accommodations que la vie concrète pourra ou a pu déjà introduire), il s’agit pour lui de changer l’homme afin d’évincer le Dieu transcendant dont il est l’image... (Jacques Maritain, Humanisme intégral, 1936, p. 71)
  4. (Biologie) (Optique) Mécanisme réflexe des muscles ciliaires par lequel s’effectue la mise au point du système optique selon les variations de clarté et de distance entre l’objet vu et la rétine en modifiant plus ou moins la courbure du cristallin [7].
    • L’accommodation de ses yeux aux distances ne s’opère pas comme chez nous: au lieu qu’elle rectifie la courbure du cristallin, elle modifie l’éloignement du cristallin et de la rétine […]. (Jean Rostand, La vie des crapauds, 1933)
  5. (Biologie) Adaptation d’un organisme aux modifications de son milieu de vie.
    • […] Les « feuilles d’ombre » sont petites et minces, leur nervures moins développées que celles des « feuilles de soleil ». Une diminution de l’éclairement entraîne aussi une diminution du nombre des stomates, des assises du parenchyme palissadique, des méats intercellulaires des vaisseaux du xylème et des tubes criblés du phloème. Pour qu’une telle accommodation se réalise, il suffit que l’action modificatrice du milieu s’exerce à point nommé pendant une courte étape de la vie de la plante. On distingue, à côté des accommodats non héréditaires, des structures adaptatives héréditaires. (Encyclopedia Universalis, Article Feuille, 2013)
    1. (Médecine) Mécanisme de positionnement naturel du fœtus pour l’accouchement.
      • L’essentiel est la concordance des axes de poussée utérine et de franchissement du détroit supérieur. L’accommodation de la tête fœtale au détroit supérieur se fait dans le même temps, grâce à son orientation en oblique et à sa flexion. (Cours de gynécologie, l’Engagement, Paris 5)
  6. (Psychologie) Modelage psychique inconscient permettant l’adaptation d’un individu à son milieu [8].
    • Toute action (et toute opération) en se répétant se généralise et s’incorpore des objets nouveaux (assimilation) ; aussi bien se module-t-elle en fonction des particularités de ces objets, à mesure même que l’assimilation ouvre l’accès à ces particularités (accommodation, qui est donc l’envers de l’assimilation, et non pas un processus distinct et de sens contraire). (Encyclopedia Universalis, article Jean Piaget (psychologie), 2013)
  7. (Linguistique) Changement d’une lettre par rapport à sa voisine pour rendre la prononciation plus fluide.
    • L’accommodation consiste en ce que le voisinage d’une lettre force la lettre voisine à changer d’une certaine façon, pour rendre la prononciation du mot plus facile Ainsi dans ac-tum qui vient d’ag-ere, le changement du g sonore radical en sourde c a lieu pour en accommoder la prononciation à la sourde t qui suit. Quand l’accommodation assimile complétement la première consonne à la suivante, comme dans ac-cipere pour ad-capere, elle est dite assimilation. (Frédéric Baudry, Grammaire complète des langues classiques, 1879)
  8. (Acoustique) Action de s’accorder avec les vibrations du milieu ambiant.
    • Dès 1950, comme preuve et application de ses théories, le Docteur Tomatis concentra ses efforts de recherches sur la mise au point d’un appareil susceptible de modifier la manière d’entendre et, par voie de conséquence, la façon de parler d’un sujet. Son souci fut également de créer un véritable conditionnement audio-vocal obligeant l’oreille à utiliser un mode d’accommodation déterminant une manière d’entendre typique d’une langue et entraînant le geste vocal correspondant. (Alfred Tomatis, Nous sommes tous nés polyglottes, diffusion Hachette, éd. Fixot, 1991)

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Antonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Souplesse psychologique

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikitexte]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Nom commun 2[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
accommodation accommodations
/a.kɔ.mɔ.da.sjɔ̃/
Carte satellitaire de la France.
L’accommodation du Bassin parisien a fourni un espace d’accumulation des sédiments pendant une centaine de millions d’années.

accommodation /a.kɔ.mɔ.da.sjɔ̃/ féminin

  1. (Géologie) En stratigraphie, c’est l’espace disponible pour les sédiments en fonction de la subsidence et des variations eustatiques du niveau de la mer [9].
    • Ces sédiments se sont accumulés dans une accommodation de cinq-cents mètres sur toute la plaine pendant le Trias.
    • Afin de pallier ces problèmes, il faut intégrer les variations de l’accommodation (A) et du flux sédimentaire (S) comme facteurs principaux dans la mise en place des cycles stratigraphiques, qui sont alors définis à partir des variations du niveau de base (Cross, 1988 ; Cross et al., 1993 ; Gaumet, 1997). (Didier Quesne, Problématique sur le site de l'université de Bourgogne)

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Nom commun 3[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
accommodation accommodations
/a.kɔ.mɔ.da.sjɔ̃/
Photographie d’une rangée de maison anglaises.
Les accommodations de l’université du Sussex.

accommodation /a.kɔ.mɔ.da.sjɔ̃/ féminin

  1. (Anglicisme) Hébergement temporaire, maison d’hôte.
    • Villa Vonne Les Forges est une accommodation à la portée de tous et très accessible pour les fans de golf, et un excellent lieu pour apprendre à connaître la région. (homelidays.com)

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

Références
Sources

Ancien français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin accommodatio.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

accommodation /Prononciation ?/ féminin

  1. Prêt gratuit.

Références[modifier | modifier le wikitexte]

  • Frédéric Godefroy, Dictionnaire de l’ancienne langue française et de tous ses dialectes du ixe au xve siècle, édition de Paris, 1881-1902, F. Vieweg (accommodation)

Anglais[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du moyen français accommodation.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
accommodation
/ə.ˌkɒ.mə.ˈdeɪ.ʃn/
accommodations
/ə.ˌkɒ.mə.ˈdeɪ.ʃnz/

accommodation

  1. Localité, domicile.
  2. Demeure, domicile, gîte, habitation, logement, logis.
  3. Compromis.
  4. Pacte, accommodement.
  5. Faiblesse de caractère.
  6. Adaptation, accommodation.

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Moyen français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

De l’ancien français accommodation.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

accommodation féminin

  1. Commodité faites à quelqu’un d’autre.
  2. Prêt gratuit.

Dérivés dans d’autres langues[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]