canon

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : cañon, cañón

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

(Nom commun 1) (1339) De l’italien cannone, augmentatif de canna (« tige », « roseau », « jonc » ; « tuyau »).
(Nom commun 2) (xiiie siècle) Du latin canon du grec ancien κανών kanốn (« tige en bois, rigide et droite » ; « règle, modèle, principe »), lui même emprunté à l’hébreu קנה qaneh (« tige, roseau, mesure, canne »).
(Nom commun 3) (1680) Diminutif de l’ancien français cane (« cruche ») d’origine germanique. Il est lié à l’anglais can (of beer).
(Adjectif 1) Sans doute de canon dans le sens de règle esthétique définissant la perfection, mais aussi par analogie avec le caractère explosif de la pièce d’artillerie.
(Adjectif 2) De canon dans le sens de règle.

Nom commun 1[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
canon canons
/ka.nɔ̃/
Un canon sur roues. (1)

canon /ka.nɔ̃/ masculin

  1. (Militaire) Pièce d’artillerie en forme de tube, et servant à lancer des projectiles, autrefois des boulets et aujourd’hui des obus.
    • En ce moment, le corsaire, qui arrivait avec une vitesse désespérante, répondit par un coup de canon dont le boulet vint expirer à dix toises du Saint Ferdinand. (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, 1832)
    • On chantait presque tous les mois des Te Deum pour quelque nouvelle victoire, et le canon de l’arsenal tirait ses vingt et un coups, qui vous faisaient trembler le cœur. (Erckmann-Chatrian, Histoire d’un conscrit de 1813, J. Hetzel, 1864)
    • Le gouverneur de la forteresse avait fait ses préparatifs de défense. Des monceaux de pavés garnissaient le haut des tours, entourant les canons, pour lesquels on avait élargit les meurtrières. (Alfred Barbou, Les trois Républiques françaises, 1879)
    • Près de Maidstone, ils tombèrent sur une rangée de onze canons automobiles de construction spéciale, autour desquels des artilleurs affairés surveillaient avec des jumelles une sorte de retranchement qu’on établissait sur la crête de la colline. (H.G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908 - Traduit en 1910 par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, Mercure de France, p.54, éd. 1921)
  2. (Par extension) (Collectivement) Désigne l'ensemble des bouches à feu d'une place forte, d’une armée.
    • Les occupants qui ne disposaient pas d'armes lourdes n'ont pas attendu le canon et ils se sont rendus sans combattre.
    • La douzaine d'otages est prête : il y en a même treize. Rien que des domestiques stylés de la guerre et tout enfant qui crie quand le canon tonne est giflé. (Jean Giraudoux, Retour d'Alsace - Août 1914, 1916)
    • Le canon grondait en avant de nous, comme un orage lointain ; nous entendions cela depuis Toul ; ce n'était pour moi qu'une sorte d'éloquence. Nul parmi nous ne savait rien de la guerre ; […]. (Alain, Souvenirs de guerre, p.9, Hartmann, 1937)
    • Pendant que l’aumônier, agenouillé derrière une tombe, dit les prières suprêmes, sur Dixmude le terrible canon se met à tonner de plus en plus fort. (Marguerite Baulu, La Bataille de l'Yser, Paris, Perrin & Cie, 1918, p.121)
  3. Partie d’une arme à feu portative en forme de tube où l'on mettait autrefois la poudre et la balle et où on engage aujourd'hui la cartouche.
    • Le canon du mousquet, du pistolet, du révolver, du fusil...
    • Le para était à côté de moi : le canon de sa mitraillette me heurtait les côtes: « Il y en a un bon tas là-dedans pour vous, si vous faîtes le con. » (Henri Alleg, La Question, 1957)
  4. Dispositif permettant de guider et de projeter diverses matières à plus ou moins grande vitesse.
    • Sans insister sur le procédé qui consiste à sonner les cloches pour éviter la grêle, […] il faut constater que les méthodes en apparence plus scientifiques, comme l'utilisation de paratonnerres grélifuges ou de niagaras électriques, de même l'emploi des canons ou des fusées paragrêles, n'ont pas donné de résultats bien nets : […]. (Sachez soigner vos vignes grêlées, dans Almanach de l'Agriculteur français - 1932, p. 59, éditions La Terre nationale)
    • Canon à électrons (dispositif servant à produire un faisceau d'électrons).
    • Canon à neige, paragrêle, etc.
  5. (Par analogie) (Technique) Divers objets ou parties d’objets en forme de cylindre ou forés et servant principalement au guidage.
    • Le canon d’une seringue (qui contient le produit à injecter).
    • Le canon d'une serrure (qui guide l'introduction de la clef).
    • Le canon de perçage pour guider le forêt.
  6. (Anatomie) (Zoologie) Partie de la jambe du cheval sous le genou et le jarret et au dessus du boulet et du paturon.
    • Le canon répond dans les membres antérieurs ou (craniaux) du cheval au métacarpe, et dans les postérieurs au métatarse du squelette humain.
    • Les équidés actuels… Il y a trois os métacarpiens mais, parmi ceux-ci le médian, ou os canon, est beaucoup plus fort que les autres, réduits à l’état de stylets. (Lehman, J.-P., Les preuves paléontologiques de l'évolution, 176 p., page 52, 1973, PUF, Le biologiste)
  7. (Histoire) Pièce vestimentaire décorative, faite de toile ornée de dentelle et de rubans, qui se portait attachée au-dessous du genou.
    • Les canons étaient fort à la mode du temps de Louis XIV.
  8. (Pharmacologie) Vase cylindrique en faïence utilisé autrefois par les pharmaciens d'officine.
  9. (hippisme) Partie du mors qui s'appuie sur la barre.

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions à trier[modifier | modifier le wikitexte]

Nom commun 2[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
canon canons
/ka.nɔ̃/
Début d’un canon. (10)

canon /ka.nɔ̃/ masculin

  1. Règle, type, modèle.
  2. (Arts) (Anatomie) Proportion qui existe entre les dimensions des diverses parties du corps.
    • le canon de la beauté.
  3. (Arts) Ensemble des règles établissant un type de beauté humaine pouvant servir de modèle idéal pour les artistes.
    • les canons académiques.
  4. (Logique) Norme pratique de raisonnement logique ou canonique.
    • les canons de J. Stuart Mill.
  5. Texte qui précise une doctrine religieuse.
    • Le législateur canonique intervient aussi pour réprimer le rapt ; le Concile de Chalcédoine de 451 (canon 27) dépose les clercs coupables de complicité de rapt et excommunie les laïques dans ces cas. (Gabriel Lepointe, La Famille dans l'Ancien droit, Montchrestien, 1947 ; 5e éd., 1956, p.93)
  6. (Théologie) Ensemble des règles touchant la discipline et la pratique religieuse.
    • Le canon des Apôtres, recueil rédigé sous la forme de sentences, contient 85 canons dans le texte Grec...
    • Outre le gros anneau abbatial d’or qui indiquait sa dignité cléricale, ses doigts, contrairement aux canons de l’Église, étaient chargés de joyaux précieux. (Walter Scott, Ivanhoé, Traduction de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Et d’autre part, toujours plus intransigeant quant à l'application de ses canons, le clergé exige, au concile de Paris (614), que les juifs qui contreviendraient à l'interdiction d'exercer des fonctions publiques, soient convertis au christianisme. (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
  7. (Théologie) Liste des livres de l’Ancien et du Nouveau Testament admis par les Églises comme possédant une valeur normative en matière de foi. On parle aussi de canon pour la Bible juive dans le même sens : liste des livres reconnus comme inspirés.
  8. (Par extension) Ensemble des règles informelles ou formalisées régissant une discipline, une profession ou un groupe particulière.
    • Les canons de la mode.
  9. (Musique) Règle permettant de de déterminer les intervalles des sons musicaux en vigueur chez les Grecs pythagoriciens.
  10. (Musique) Forme musicale caractérisée par une polyphonie autour d’un même thème pouvant se superposer à lui-même tout en étant décalé dans le temps.
    • « Frère Jacques » est un canon.
  11. (Typographie) Nom des quatre dimensions ou calibres de caractères dont le corps varie de 28 à 88 points typographiques .
    • Double, gros, petit canon.

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Nom commun 3[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
canon canons
/ka.nɔ̃/

canon /ka.nɔ̃/ masculin

  1. (Métrologie) Unité de mesure de capacité en vin, valant environ un huitième de litre.
  2. (Populaire) Verre de vin, et (Par extension) (Régionalisme), de toute boisson alcoolique.
    • Comme moi, gagne de la pièce ;
      Tu pourras picter des canons,
      Et, sans aller fumer sans cesse,
      Te lâcher le fin rigodon.
      (François-Vincent Raspail, Le gouêpeur et le voleur)
    • Au bar de l'Étoile Rouge
      Reste plus que moi
      Une vieille que les canons de rouge
      Ne mettent plus en joie.
      (Frank Giroud; L'Etoile Rouge, 1998)

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions manquantes. (Ajouter)

Nom commun 4[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
canon canons
/ka.nɔ̃/

canon /ka.nɔ̃/ masculin

  1. (Désuet) Fermage d'une terre ou d'une ferme.
    • Ce bail est fait aux charges , clauses et conditions suivantes , que le preneur promet et s'oblige d'exécuter , et pour raison desquelles il ne pourra prétendre à aucune indemnité ni diminution sur le fermage ou canon ci-après stipulé , […]. (Dictionnaire général raisonné de droit civil moderne, vol.8 -Bruxelles, 1838, p.39)

Adjectif 1[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
canon canons
/ka.nɔ̃/

canon /ka.nɔ̃/ masculin et féminin identiques

  1. (Familier) Joli, beau.
    • Cette fille est canon !

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Adjectif 2[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
canon canons
/ka.nɔ̃/

canon /ka.nɔ̃/

  1. Qui concerne la loi ecclésiastique.
    • En outre, l’organisation de la famille française s’est achevée sous l’influence du droit canon et du droit romain qui revêtaient hier encore un aspect d’éternité et qui nous surprennent aujourd’hui par l’imminence de leur déclin. (Pierre Louÿs, Liberté pour l’amour et pour le mariage, 1900, dans Archipel, 1932)

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Anagrammes[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

Ancien occitan[modifier | modifier le wikitexte]

Wiki letter w.svg

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun 1[modifier | modifier le wikitexte]

canon masculin

  1. Tuyau, quenouille, tourbillon.

Nom commun 2[modifier | modifier le wikitexte]

canon masculin

  1. Partie des prières de la messe.
  2. Canon, arme de guerre.
  3. Cens amphitéotique.

Adjectif[modifier | modifier le wikitexte]

canon masculin

  1. Qui établir ou contient les lois de l’Église.

Références[modifier | modifier le wikitexte]

  • François Raynouard, Lexique roman ou Dictionnaire de la langue des troubadours, comparée avec les autres langues de l’Europe latine, 1838-1844

Anglais[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

De l'ancien français canon.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
canon
/ˈkæn.ən/
canons
/ˈkæn.ənz/

canon /ˈkæn.ən/

  1. Canon, règle.
  2. (Musique) Canon.
  3. Chanoine

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Homophones[modifier | modifier le wikitexte]

Espagnol[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin canon.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
canon
/Prononciation ?/
cánones
/Prononciation ?/

canon /ˈka.non/ masculin

  1. Canon.
  2. Redevance.

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Paronymes[modifier | modifier le wikitexte]

Latin[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du grec ancien κανών, kanôn.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Cas Singulier Pluriel
Nominatif canon canonēs
Vocatif canon canonēs
Accusatif canonem canonēs
Génitif canonis canonum
Datif canonī canonibus
Ablatif canonĕ canonibus

canon /Prononciation ?/ masculin

  1. Tuyau de bois (dans les machines hydrauliques).
  2. Règle, mesure, ordre; tout ce qui est destiné à diriger ou conduire : aiguille de trébuchet, guidon d'une arme à feu, la clé dans les notes de musique.
  3. (Par extension) Loi, règlement, précepte.
  4. Catalogue sacré, canon des Ecritures.
  5. Contribution, redevance, taxe, tarif.

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

Occitan[modifier | modifier le wikitexte]

Wiki letter w.svg

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.
2 : Du latin canon.

Nom commun 1[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
canon
[kaˈnu]
canons
[kaˈnus]

canon [kaˈnu] (graphie normalisée) masculin

  1. Tuyau de canne coupé entre deux nœuds, tuyau en général, tube.
  2. Tuyau de roseau sur lequel on dévide la trame.
  3. Cannelle d’un tonneau.
  4. Goulot d’un vase.
  5. (rouergat) Litre de vin.
  6. Chaume, éteule, chalumeau.
  7. Plume naissante de l’aile d’un jeune oiseau.
  8. Porte-plume creux.
  9. Boyau de bœuf qui sert d’enveloppe aux saucissons.
  10. Partie du gras-double.
  11. Gros pli d’une jupe, tuyau d’une coiffe bouillonnée.
  12. (Textile) Rouleau de lien ou d’étoupe cardée.
  13. Gosier, voix.
  14. (Armement) Canon, pièce d’artillerie.

Variantes dialectales[modifier | modifier le wikitexte]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier | modifier le wikitexte]

1
2
3
4
5
6
7
9
11
12
13
14

Nom commun 2[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
canon
[kaˈnu]
canons
[kaˈnus]

canon [kaˈnu] (graphie normalisée) masculin

  1. (Religion) Canon, ensemble des textes canoniques, canon de l’Église, de la messe.
    • drech canon
      droit canon
  2. (Musique) Fugue.

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

  • occitan moyen (languedocien central, gascon, moyen dauphinois) : [kaˈnu]
  • provençal, moyen et bas dauphinois : [kaˈnũᵑ]

Références[modifier | modifier le wikitexte]