ciel

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : Ciel, cieľ, ĉiel, -ciel

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

(ixe siècle) Du latin caelum, de même sens.

Nom commun 1[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
ciel
/sjɛl/
cieux
/sjø/
Un ciel presque sans nuage. (2)

ciel /sjɛl/ masculin

  1. Espace immense dans lequel se meuvent tous les astres.
  2. (En particulier) (Courant) La partie de cet espace que nous voyons au-dessus de nos têtes.
    • Par la fenêtre entr’ouverte, l’air entrait, gonflant comme une voile les rideaux de mousseline, et j’apercevais un pan de ciel bleu […] (Octave Mirbeau, La Chambre close)
    • Le ciel était taché seulement d’une main nuageuse de fines dentelles amarante qui se tendait comme pour nous souhaiter la bienvenue. (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • De nombreux arcs-en-ciel apparaissent, mais le ciel entre les nuages est d’un bleu trop pâle et je sais que ce n’est pas encore la fin du mauvais temps. (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil, tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Autour de lui la forêt frouait infiniment, à croire qu’un vol immense de ramiers très bas, occupait tout le ciel. (Jean Rogissart, Passantes d’octobre, 1958)
  3. (Archaïsme) Chacun des cercles concentriques à la terre où, suivant les anciens, se mouvaient les planètes et les étoiles.
    • Pour concevoir plus facilement les raisons des apparences de Mars, de Jupiter & de Saturne, représentez-vous que le Corps A est la terre, laquelle est placée au Centre du Monde. Que B C D, est le Ciel du Soleil. Que 2,3,4. représente le Ciel de Mars qui envelope le Ciel du Soleil. Que s représente le corps du Soleil, que E F G est un Épicycle placé dans le Ciel de Mars, dans la surface duquel cette Planète est enchassée en H. Représentez vous enfin que I K L est le Ciel des Étoiles fixes. (Pierre Silvain Regis, Cours entier de philosophie ou système général selon les principes de M. Descartes, Huguetan, 1691, p. 32)
  4. Air, atmosphère.
    • Le ciel était sans un nuage ; la mer brillait sous le soleil, sans un frisson. (Octave Mirbeau, Les Eaux muettes)
    • Le ciel demeurait beau, mais le vent fraîchissait et le roulis de l’aéronat s’accentuait. (H. G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908, traduit par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, Mercure de France, 1921, page 179)
    • Le ciel est huit dixième couvert par cumulus et cumulo-nimbus, et un vent de S.-S.-E. à S.-E. de 60 kilomètres-heure augmente notre vitesse jusqu'à 240 kilomètres-heure. (Jean Mermoz, Mes vols, Flammarion, 1937, p. 91)
    • […] sur toute l’Ardenne, le temps s’était levé. Le ciel était bleu éblouissant, la neige étincelait au soleil. (Georges Blond, L’Agonie de l’Allemagne 1944-1945, Fayard, 1952, p. 155)
    • Un ciel de plomb : un temps lourd et orageux.
  5. (Par extension) Ambiance.
    • Elle ne devint catastrophe que dans sa troisième phase, quand soudain, au milieu d’un ciel serein, la foudre du krach bancaire de New-York frappa l’édifice orgueilleux de la prospérité du capital américain. (Carl Steuermann, La Crise mondiale, traduit de l’allemand, Gallimard, 1932, p. 65)
  6. (Par extension) Climat, pays.
    • Il nous revient que le forban qui dirige la Banque Corland et Cie serait à la veille de mettre les clefs sous la porte et de filer vers des cieux plus hospitaliers. (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, 1930, p. 242)
    • Un ciel tempéré. — Un beau ciel. — 'Le ciel de l’Italie. — Changer de ciel. — Vivre sous un ciel étranger, sous un ciel inconnu.
  7. (Religion) Séjour des bienheureux, paradis.
    • Ce sont d’abord les saints ayant foi en la révélation qui, prochainement et du jour au lendemain, disparaîtront tous de ce monde pour être transportés au ciel, sans laisser ici-bas aucune dépouille mortelle. (Une station sur les côtes d’Amérique — II. New-York et la société américaine, dans La revue des deux mondes, 1862, p. 197)
  8. (Par extension) Divinité ; providence.
    • Voyant qu’il ne nous restait plus d’espoir sur la terre, mes compagnons et moi tournâmes nos regards vers le ciel et nous mîmes à supplier le Tout-Puissant d’avoir compassion de nos âmes pécheresses. (Dillon, Voyage dans la mer du sud, Revue des Deux Mondes, 1830, tome 1)
    • Le Ciel, mon prince, reprit Ivanhoé, s’est chargé du châtiment de cet homme orgueilleux. (Walter Scott, Ivanhoé, traduction de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Quiconque mange bien peut défier le ciel. Ce sont les ascètes et les meurt-de-faim aux estomacs débilités qui ont inventé les dieux. (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, 1930, p. 191)
    • Le ciel avait destiné M. Smallways à vivre dans un monde paisible, mais il avait oublié de créer un monde paisible pour M. Smallways. (H. G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908, traduit en 1910 par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, Mercure de France, éd. 1921, p. 6)
Note[modifier | modifier le wikitexte]
En poésie, on utilisera ciels comme pluriel.
  • Un soir, les deux amants étaient seuls, […] occupés à contempler une des plus belles phases du firmament, un de ces ciels purs dans lesquels les derniers rayons du soleil jettent de faibles teintes d’or et de pourpre. (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, 1832)

Expressions[modifier | modifier le wikitexte]

Cet homme est tombé du ciel pour nous venir en aide. - Ce secours nous est tombé du ciel.

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Antonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions à trier[modifier | modifier le wikitexte]

Dérivés dans d’autres langues[modifier | modifier le wikitexte]

Nom commun 2[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
ciel ciels
/sjɛl/
Ciel de lit.

ciel /sjɛl/ masculin

  1. (Par analogie) Châssis qu’on fixe au dessus d’un lit pour y suspendre les rideaux.
    • Un ciel de lit.
  2. (Par analogie) Dais, velum.
    • Quatorze colonnes de bois, hautes de vingt-trois pieds, tendaient au-dessus de la salle un ciel d’étoffe écarlate. (Pierre Louÿs, Une fête à Alexandrie, 1896, dans Archipel)
  3. (Par extension) Partie supérieure, plafond d’une mine, d'une carrière.
    • Parfois, des sources filtrées par le ciel de la voûte s’abattaient en pluie. (Ludovic Naudeau, La France se regarde : Le Problème de la natalité, 1931)
  4. Représentation du ciel en peinture.

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Adjectif[modifier | modifier le wikitexte]

ciel

  1. Couleur bleu clair. #77B5FE
    • Couleur bleu ciel : couleur d’un bleu tendre.

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Hyperonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

  • ciel sur Wikipédia Article sur Wikipédia
  • ciel sur Wikiquote Article sur Wikiquote

Anagrammes[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]