bleu

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : Bleu

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

(Adjectif, Nom) De l’ancien français blou, blo, blau, de l’ancien bas francique *blāo (cf. néerlandais blauw), apparenté au luxembourgeois blo, à l’allemand blau. Le francique a aussi donné le vieil espagnol blavo, le vieil italien biavo, le romanche blau et l’occitan et le catalan blau (au fém. blava). L’anglais blue a été emprunté à l’anglo-normand.
Note : Dans nombre d’interjections composées de bleu (par ex. corbleu !, nom de Bleu, etc.), le mot se substitue à Dieu pour éviter le blasphème.
Pour le sens « novice » du nom commun, une tradition fait allusion à l’usage consistant à faire boire aux jeunes recrues une solution de bleu de méthylène, qui s’élimine par les urines. (le terme original était bleu-bite). Ces urines bleues auraient fait croire aux petites amies de l’individu que celui-ci était malade, ce qui contrariait fortement ses prouesses amoureuses.

Adjectif[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
Masculin bleu
/blø/
bleus
/blø/
Féminin bleue
/blø/
bleues
/blø/

bleu /blø/

  1. De la couleur du ciel en plein jour quand il est dégagé. #0000FF
    • […]: sur toute l’Ardenne, le temps s’était levé. Le ciel était bleu éblouissant, la neige étincelait au soleil. (Georges Blond, L'Agonie de l'Allemagne 1944-1945, Fayard, 1952, p.155)
  2. (Par extension) D’une couleur appartenant au champ chromatique du bleu, c’est-à-dire légèrement différente de la couleur originelle mais lié à celle-ci. #DFF2FF #77B5FE #2BFAFA #3A8EBA #0000FF #17657D #686F8C
    • On ne pouvait voir de fille plus fraîche, plus riante ; elle était blonde, avec de beaux yeux bleus, des joues roses et des dents blanches comme du lait ; […]. (Erckmann-Chatrian, Histoire d’un conscrit de 1813, J. Hetzel, 1864)
    • Vers l’est, l’océan nuageux s’étendait bleu sombre à perte de vue, et Bert crut qu’il contemplait l’hémisphère entier du monde. (H.G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908 - Traduit en 1910 par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, Mercure de France, p.95, éd. 1921)
    • Le surlendemain […] dans la soirée, la couleur bleue de l’eau, indice des grands fonds, m’apprenait ma sortie du golfe de Panama. (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
  3. De la couleur que certains épanchements de sang ou certaines contusions font prendre à la peau.
    • Quand le sang lui porte à la tête, il devient tout bleu.
    • L’endroit de la contusion est encore bleu.
  4. (Zootechnie) D'une couleur de robe de chien gris clair évoquant le bleu.
  5. (Cuisine) Très peu cuit, en parlant d’une viande grillée.
    • On m’a servi un bifteck bleu.
  6. Vivement surpris de quelque chose.
    • J’en étais complètement bleue.
  7. (Argot) (Populaire) Complètement ivre.
    • Tu aurais vu le Maurice, avec les canons qu’il s’est mis, il était bleu, il divaguait complètement !
      Note : Dans les cas extrêmes, on dit aussi bleu nuit.
  8. (Belgique) Passionnément amoureux de quelqu’un.
    • Je suis bleu de Stéph.

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikitexte]

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Hyponymes[modifier | modifier le wikitexte]

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
bleu bleus
/blø/
Une part de bleu d’Auvergne. (2)
Les bleus face aux gris à la bataille de Williamsburg. (3.b)
Bleu de billard. (13)

bleu /blø/ masculin

  1. La couleur bleue.
    • Le bleu qui domine dans le tableau est donc construit régulièrement, en échelons, espacé en vis-à-vis, presque de la même manière, de chaque côté du trône. (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • De nombreux arcs-en-ciel apparaissent, mais le ciel entre les nuages est d’un bleu trop pâle et je sais que ce n’est pas encore la fin du mauvais temps. (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Des feux tantôt roses, tantôt d’un bleu acide qui tournait au vert pomme, scintillaient à l’extérieur des Folies. (Francis Carco, L’Homme de Minuit, 1938)
    • Au printemps les sous-bois se tapissent des fleurs de Caltha palustris, Ranunculus Ficaria, Prímula elatíor dont la jaune monotonie s'égaie du bleu des Glechoma hederacea et Viola silvestris. (Gustave Malcuit, Contributions à l'étude phytosociologique des Vosges méridionales saônoises, les associations végétales de la vallée de La Lanterne, thèse de doctorat, Soc. d'édit. du Nord, 1929, p.149)
  2. (Par métonymie) Famille de fromages dont la pâte contient des champignons formant des veines de couleur bleue.
    • La barbaque est accompagnée de légumes ou de pâtes, c'est comme on veut. Pour le frometon, à pile ou face, on se prend camembert ou bleu. (Petit Futé Niort 2007, p.36)
  3. Personne vêtue d’un uniforme bleu, vêtue de bleu.
  4. (Spécialement) (Histoire) Nom que les chouans donnaient, pendant la guerre de Vendée, aux soldats des armées de la République.
  5. (Par extension) Républicain.
    • Charette, qui, depuis la prise de Noirmoutiers par les républicains , ne disposait plus que de faibles bandes, sévit de nouveau à la tête d'une armée; et, le 26 nivôse (15 janvier), il fut en mesure de battre les bleus à Chancé et à Légé : […]. (Amédée Gabourd, Histoire de la révolution et de l'empire : Convention nationale (t.2), Paris : Jacques Lecoffre, 1847, vol.4, p.100)
    • Dans une Vendée religieusement fidèle à ses martyrs, dans son village même, Clémenceau, le « bleu », était moins qu'un autre prophète. (Michel Droit, De Lattre, maréchal de France, Pierre Horay, éditions de Flore, 1952, p.21)
  6. (Spécialement) (Histoire) Nom donné, pendant la guerre de Sécession, aux soldats nordistes (par opposition aux gris, les sudistes).
  7. (Spécialement) (xxie siècle) Policier ; gendarme
  8. (Familier) Personne sans expérience ; novice.
    • Les anciens aiment taquiner les bleus.
    1. (Militaire) (Familier) Jeune soldat sans expérience.
      • Ce soldat était un vrai bleu.
    2. (Belgique) (Familier) Personne nouvellement arrivée en première année d’étude supérieure (baccalauréat ou candidature), qui garde ce titre jusqu’à la fin de son baptême.
      • Le cercle de la faculté d’économie a baptisé beaucoup de bleus cette année.
  9. (Militaire) Par convention, toute force armée amicale ou alliée.
    • Le fratricide survient lorsque les bleus s’entretuent.
  10. (Par métonymie) Ecchymose, résultat d’un choc sur une région du corps humain, conduisant à l’apparition d’une couleur bleutée.
    • Il est tombé, et maintenant il a un bleu.
  11. (En particulier) (Figuré) Blessure, empreinte, marque infligé à la psyché, aux sentiments ou à la pensée.
    • À cette heure c’était sûrement Julien qui avait des bleus à l’âme, des envies de la revoir. (Frédérique Deghelt, La grand-mère de Jade, Folio, page 9)
  12. Plan, schéma ou croquis reproduit sur papier au ferro-prussiate (bleu de Prusse).
  13. (France) Document relié en bleu représentant le budget proposé par le gouvernement, par opposition au vert, le budget voté par le Parlement.
    • Le bleu du budget.
  14. (Suisse) (Familier) Permis de conduire.
    • Il s’est fait retirer son bleu.
  15. (Biologie) Maladie du lait et du vin blanc, causée par des bactéries.
  16. (Par métonymie) (Vêtements) Vêtement de travail en grosse toile bleue.
    • Ceci est un bleu de mécanicien ; ceux-là des bleus de chauffe.
  17. (Par métonymie) (Billard) Sorte de craie de couleur bleue dont on frotte le procédé de la queue pour qu’il adhère mieux à la bille.
  18. (Télécommunications) (France) (Vieilli) Télégramme.
    • J’ai cherché à vous joindre au téléphone... Mais impossible d’obtenir la communication. Voilà pourquoi je vous envoie ce bleu. J’espère qu’il vous parviendra à temps. (Arthur Bernède, Belphégor, 1927)
  19. (Cuisine) Mode de cuisson des poissons dans un court-bouillon au vin rouge, qui leur donne une couleur bleuâtre.
    • Mettre une carpe, un brochet au bleu.
  20. (Physique) Un des trois charges de couleur du quark, les deux autres étant le rouge et le vert.
Note[modifier | modifier le wikitexte]
Seule une minorité de noms français en -eu ont leur pluriel en -eus au lieu de -eux : beu, bisteu, bleu, émeu, enfeu, eu, lieu (dans le sens du poisson), neuneu, pneu, rebeu.

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Couleur (1)
Novice (4) :
Soldat sans expérience (4.1) :
Force amicale (5) :
Résultat d’un choc (6) :
Télégramme :

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Hyperonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Couleur (1) :

Schéma (7) :

Hyponymes[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Paronymes[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

Article de qualité Cet article a été défini comme article de qualité faisant honneur au Wiktionnaire, le dictionnaire libre et universel.
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion ainsi que celle de la liste des articles de qualité.
Article de qualité

Moyen français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Adjectif[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
Masculin bleu
/Prononciation ?/
bleus
/Prononciation ?/
Féminin bleue
/Prononciation ?/
bleues
/Prononciation ?/

bleu /Prononciation ?/ masculin

  1. Bleu.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

bleu /Prononciation ?/ masculin

  1. Bleu.

Néerlandais[modifier | modifier le wikitexte]

Wiki letter w.svg

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

bleu /Prononciation ?/ masculin

  1. (Histoire) L’union douanière entre la Belgique et le Luxembourg.

Adjectif[modifier | modifier le wikitexte]

bleu /Prononciation ?/ masculin

  1. (Désuet) Timide.