d

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Caractère[modifier]

Minuscule Majuscule
d D
Les lettres D et d.

d

  1. Quatrième lettre et troisième consonne de l’alphabet latin (minuscule).
  2. Chiffre romain cinq-cents (minuscule).
  3. Chiffre hexadécimal treize (minuscule).

Conventions internationales[modifier]

Étymologie[modifier]

(Sens 1) De déci-.
(Sens 2) Du latin diurnus (« jour »).

Symbole[modifier]

d

  1. (Métrologie) Symbole du préfixe déci- du Système international10−1).
  2. (Métrologie) Jour, exactement 24 heures.

Numéral[modifier]

d

  1. 500 en chiffre romain minuscule. Variante de D.

Français[modifier]

Lettre[modifier]

Minuscule Majuscule
d D
\de\
()

d \de\ masculin invariable

  1. Quatrième lettre de l’alphabet (minuscule).
    • Le d est une des consonnes qu’on appelle dentales.
Note[modifier]
Il est muet à la fin d’un mot, sauf à la fin de certains noms d’origine étrangère : David, Port-Saïd; et de quelques locutions latines : Ad patres, ad hoc.
En liaison, il se prononce T. : Grand homme; Pied-à-terre.

Transcriptions dans diverses écritures[modifier]

Prononciation[modifier]

  • France (Paris) : écouter « d [de] »

Homophones[modifier]

Références[modifier]

Voir aussi[modifier]

  • d sur Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg

Anglais[modifier]

Étymologie[modifier]

(Symbole) Du latin denarius.

Lettre[modifier]

Minuscule Majuscule
d D
\di\
(dee)
Singulier Pluriel
d
\ˈdi\
d’s
\ˈdiz\

d \ˈdi\ (États-Unis), \ˈdiː\ (Royaume-Uni)

  1. Quatrième lettre de l’alphabet (minuscule).

Symbole[modifier]

d \ˈpɛns\ abréviation

  1. (Désuet) (Royaume-Uni) (Irlande) Abréviation de pence.
Note[modifier]
Cette abréviation fut complètement remplacée par p après la décimalisation du Royaume-Uni et d'Irlande en 1971.

Prononciation[modifier]

Lettre :

  • États-Unis : écouter « d [di] »
  • Royaume-Uni : écouter « d [diː] »

Basque[modifier]

Lettre[modifier]

Minuscule Majuscule
d D
\de\

d \de\

  1. Troisième lettre de l’alphabet.

Dalécarlien[modifier]

Lettre[modifier]

Minuscule Majuscule
d D

d \Prononciation ?\ minuscule

  1. Cinquième lettre de l’alphabet dalécarlien.

Finnois[modifier]

Lettre[modifier]

Minuscule Majuscule
d D
\deː\
(dee)

d \deː\

  1. Quatrième lettre et troisième consonne de l’alphabet ; représente le son \d\ des mots d’emprunt ou la gradation faible de t qui represente le son \d\ dans le langage standard.
    • Sanoissa "disko" ja "radio" on vierasperäinen d.
      Les mots « disko » (discothèque) et « radio » (radio) contiennent un d d’emprunt.
    • Myös sanoissa "sade" ja "kadota" on d.
      Aussi les mots « sade » (pluie) et « kadota » (disparaître) ont un d.
Note[modifier]
Dans les mots d’emprunt, il se prononce \d\ ou \t\.
Comme gradation faible de t, il se prononce \d\, \r\, \ɾ\, \ʋ\ ou encore Ø (muet).

Prononciation[modifier]

  • (Région à préciser) : écouter « d [deː] »


Latin[modifier]

Étymologie[modifier]

Pour la graphie, du grec ancien Δ, D, delta.

Lettre[modifier]

Minuscule Majuscule
d D

d \d\ neutre indéclinable, parfois féminin (sous-entendant littera)

  1. Quatrième lettre de l’alphabet latin.
  2. (Linguistique) En fin de mot, la prononciation tend vers \t\ et on peut soupçonner que ad et at étaient fortement paronymes sinon homophones :
    • Illa quoque servata est a multis differentia, ut ad cum esset praepositio, d litteram, cum autem conjunctio, t acciperet. Quint. 1, 7, 5
  3. En tant que son initial, la lettre latine ne supporte que d’être suivie par une voyelle. Les exceptions sont des mots d'emprunt, drama, druidae, etc. ou onomatopéiques.
    1. Ainsi, le \d\ du digramme \dv\ est rejeté : viginti est pour *duiginti (exceptions : duo) ou transformé en /b/ : bellum est pour *duellum, bis est pour *duis, bonus est pour *duonus, etc.
    2. Moins systématiquement, le digramme \di\, où /i/ représente un yod, commence à se prononcer /j/ vers le quatrième siècle avant notre ère ; → voir Jovis et Janus qui sont pour *Diovis ou *Dianus. En grec ancien, le même phénomène a eu lieu vers le son /z/ → voir Zeus et Juppiter.
  4. Dans l'évolution du latin au français, le \d\ va s'amuïr pour, parfois, totalement disparaitre → voir mutare, muer et muter ou Noël et natalis : en latin classique, on a adsocio, qui aurait pu être écrit *atsocio, le bas latin a créé associo et le latin moderne a associatio.

Symbole[modifier]

d abréviation

  1. Dans les inscriptions, abréviation de :
    1. Decimus.
    2. deus : D. M. = diis manibus ; D. O. M. = deo optimo maximo.
    3. D. D. = dono dedit.
    4. D. D. D. = dat, donat, dedicat.
    5. de : D. P. S. = de pecunia sua.
    6. dominus : D. N. = dominus noster ; D. D. NN. = domini nostri.
    7. Pour dater une lettre D. représente dabam ou dies.
      • D. a. d. VI Kalendas Decembres, Cicéron. Fam. 14, 1,6, [dabam ante diem sextum, etc.]
        je remets cette lettre le sixième jour avant les calendes de décembre.

Références[modifier]

  • « d », dans Félix GaffiotDictionnaire latin français, Hachette, 1934 (page 464)
  • « d », dans Charlton T. Lewis et Charles ShortA Latin Dictionary, Clarendon Press, Oxford, 1879 → consulter cet ouvrage

Ancien occitan[modifier]

Lettre[modifier]

d

  1. Quatrième lettre de l’alphabet.
    • Per esquivar hyat, deu hom pausar z o d aprop a prepositio. (Leys d’amors)

Références[modifier]

  • François RaynouardLexique roman ou Dictionnaire de la langue des troubadours, comparée avec les autres langues de l’Europe latine, 1838–1844