moi

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : MOI, Moi, moí-, mói, mòi, möi, mọi, mới, mời, mồi, mỗi, mỏi, moï

Conventions internationales[modifier | modifier le wikitexte]

Symbole[modifier | modifier le wikitexte]

moi

  1. (Linguistique) Code ISO 639-3 du mboi.

Références[modifier | modifier le wikitexte]

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

De l’ancien français mei, forme tonique de me, cas régime de jo, je « je », du latin , accusatif de ego, « je, moi » (pronom personnel de la première personne du singulier).

Pronom personnel[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
moi
/mwa/
nous
/nu/

moi /mwa/ masculin et féminin identiques

  1. Pronom tonique de la première personne du singulier.
    • On n’accuse point ce voyageur d’aimer à parler de soi ; on lui pardonne tous ces je et tous ces moi, parce que c’est la manière la plus claire et la plus intéressante de raconter ce qu’il a vu. (Stendhal, De l’Amour, 1re préface de 1826.)
Note[modifier | modifier le wikitexte]

Ses usages grammaticaux sont divers:

  1. Il s’emploie comme sujet, à la place de je :
    1. dans une proposition elliptique.
      • Qui veut aller avec lui ? Moi. - Il est aussi fatigué que moi. - Feriez-vous comme moi ?
    2. dans une proposition dont le verbe est à l’infinitif :
      • Moi nier que je vous ai aimé ! moi vouloir éteindre une flamme qui mourra peut-être, mais dont le reflet ne mourra pas ! (Alexandre Dumas , La Reine Margot, C. Lévy, 1886)
    3. dans une proposition participe :
      • Moi parti, ils ont continué à délibérer.
    4. comme sujet réel :
      • Il n’y eut que moi de cet avis.
    5. comme sujet coordonné à un nom ou à un autre pronom :
      • Mon avocat et moi sommes de cet avis. - Son père, sa mère et moi, le lui avons défendu. - Ni vous ni moi ne sommes contents de notre sort.
  2. Il s’emploie comme attribut :
    • C’est moi.
  3. Il s’emploie comme complément direct à la place de me
    1. dans une proposition elliptique :
      • Qui a-t-on voulu désigner ? Moi. - On vous a désigné ainsi que moi.
    2. dans une proposition dont le verbe est accompagné de ne… que… (au sens de seulement) :
      • Je ne plains que moi.
    3. après un verbe à l’impératif sans négation :
      • Écoutez-moi. - Récompensez-moi.
    4. comme complément direct coordonné à un nom ou à un autre pronom :
      • Il a renvoyé son frère et moi. - Il a mécontenté ses parents et moi. - Il viendra nous voir, vous et moi.
    5. comme complément indirect sans préposition après un verbe à l’impératif non accompagné d’une négation :
      • Pardonnez- moi. - Obéissez-moi. - Dites- moi la vérité.
    6. comme complément indirect ou circonstanciel après une préposition :
      • Vous servirez-vous de moi ? - Il a parlé de moi. - Ils auront affaire à moi. - Cela vient de moi.
    7. comme complément du nom, avec une préposition:
      • C’est un homme à moi, un ami à moi, de l’argent à moi.
  4. Il s’emploie aussi pour donner plus d’énergie à la phrase et pour mettre en relief la personne qui parle.
    1. Il peut ainsi s’ajouter à je :
      • Et moi je vous dis, s’écria Marguerite avec un dépit croissant, moi je vous dis qu’il ne viendra pas. (Alexandre Dumas , La Reine Margot, C. Lévy, 1886)
    2. Il peut de même s’ajouter à me.
      1. soit comme complément direct,
        • Voudriez-vous me perdre; moi votre allié? - Moi! Vous me soupçonneriez de vous avoir trahi!
      2. soit, précédé de à comme complément indirect.
        • Vous me feriez cela, à moi.
  5. Il figure aussi dans certains tours particuliers, soit comme sujet, soit comme complément.
    • C’est moi qui vous en réponds. - Si c’était moi qui avais fait cela… - C’est de moi qu’il s’agit!
    • C’est à moi qu’il faudra vous adresser. - C’est moi qu’il a pris à partie.
  6. Il s’emploie avec la même valeur d’insistance dans les locutions : Quant à moi, pour moi
    • Vous en direz ce qu’il vous plaira; quant à moi, pour moi, je sais bien ce qui en est.
  7. Quelquefois, et dans le langage familier, moi, complément indirect, s’emploie d’une manière explétive et marque seulement une insistance plus vive de la part de celui qui parle :
    • Faites-moi taire ces gens-là? - Prends-moi le bon parti.
  8. Après un nom de personne ou un pronom personnel également précédé de la préposition de, de moi se met quelquefois pour le mien, etc.
    • C’est l’opinion de mon père et de moi que je vous exprime. - C’est le sentiment de lui et de moi.
  9. Lorsqu’il précède en, il se met en apostrophe ; m’ :
    • Donnez-m’en. - Rendez-m’en compte. Dites-m’en la cause.
  10. Joint à un nom ou à un autre pronom, il ne doit, d’après les convenances de notre politesse, être placé qu’en second :
    • Vous et moi, un tel et moi.
  11. à moins que le nom auquel il est joint ne soit celui d’une personne qui lui doit le respect ;
    • Moi et mon fils. - Moi et mon domestique.

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier | modifier le wikitexte]

Pronoms personnels en français
Nombre Personne Genre Nominatif
(Sujet)
Réfléchi Accusatif
(COD)
Datif
(COI)
Locatif
(à)
Ablatif
(de)
Tonique
Singulier 1re je, j’ me, m’ moi
2e tu te, t’ toi
3e Masculin il se, s’ le, l’1 / en2 lui y en lui
Féminin elle la, l’1 / en2 elle
on soi
Pluriel 1re nous nous nous
2e vous3 vous3 vous3
3e Masculin ils se, s’ les1 / en2 leur y en eux
Féminin elles elles

1. Défini.
2. Indéfini.
3. Aussi utilisé au singulier de politesse.

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

moi /mwa/ masculin au singulier uniquement (singulare tantum)

  1. Attachement de quelqu’un à ce qui lui est personnel.
    • Vous ne trouverez pas non plus cette douce égalité de sentiments, […], en épousant […] un homme qui ne pense qu’à lui, dont le moi est la note unique. (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
  2. (Philosophie) Individualité métaphysique d’une personne.
    • Le perfectionnement du moi est le fondement de toute la doctrine de Confucius. (Jean-Jacques Ampère, La Chine et les travaux d’Abel Rémusat, Revue des Deux Mondes, 1832, tome 8)
    • Si, par une analyse psychologique plus complète, Descartes avait reconnu l'importance de la notion de cause, s'il avait vu que la liberté est le fond même de la conception du moi, cela seul eût nécessairement modifié tout l'ensemble de sa doctrine ; …. (Jules Simon, Introduction de: « Œuvres de Descartes », édition Charpentier à Paris, 1845)
    • Et il ne comprenait plus combien cette première forme de son moi conscient avait été meilleure et plus belle que la seconde, celle qui devait à l’esprit moderne vaniteux, égoïste et frondeur qui l’avait pénétré peu à peu. (Isabelle Eberhardt, Yasmina, 1902)
  3. (Spiritualité) Individualité d'une personne, perçue par elle-même comme distincte des autres vivants et du reste du monde, par opposition au Soi, à savoir la dimension de l'humain qui est universelle et se confond avec le reste de l'univers, du cosmos, de la création.
    • Pascal professe que « le moi est haïssable ». Le Bouddha va plus loin. Il affirme que le moi n'existe pas, qu'il est illusion, petite fumée, lueur dans la nuit. (Hervé Clerc, Les choses comme elles sont, Gallimard, coll. « Folio essais », 2011.)
  4. (Psychologie) L’être humain, unique, différent des autres, dans ses pensées, ses actions; etc.
  5. (Plus rare) Ma propre personne elle-même.
    • Quand l’auteur rencontrait quelque passage obscur, et, à vrai dire, souvent cela lui arrivait, il croyait toujours que c’était le moi d’aujourd’hui qui avait tort. (Stendhal, De l’Amour, 1re préface de 1826)

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Antonymes[modifier | modifier le wikitexte]

psychanalyse

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Paronymes[modifier | modifier le wikitexte]

  • mois (France) (Pronom et nom 1)

Anagrammes[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

Finnois[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Interjection[modifier | modifier le wikitexte]

moi /ˈmo.i/ ou /ˈmoj/

  1. Salut, bonjour.
    • Moi! Mitä kuuluu?
      Salut ! Comment ça va ?
  2. Salut, au revoir (souvent répété une fois).
    • Moi moi! Nähdään pian.
      Salut ! À bientôt.

Variantes[modifier | modifier le wikitexte]

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Trio[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

moi /moi/

  1. (Zoologie) Araignée.

Anagrammes[modifier | modifier le wikitexte]

Vietnamien[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Verbe[modifier | modifier le wikitexte]

moi /mɔʲ˦/

  1. (Zoologie) Acetes.
  2. → voir giấy moi.
  3. Arracher; déterrer; exhumer; soutirer; pêcher.
    • moi một bí mật
      Arracher un secret;
    • moi mìn
      Déterrer une mine;
    • moi một chuyện cũ
      Exhumer une vieille histoire;
    • moi tiền
      Soutirer de l’argent;
    • Cậu moi bộ quần áo ấy ở đâu ra thế ?
      Où as-tu été pêcher ce costume?

Paronymes[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]