Différences entre versions de « prendre »

Sauter à la navigation Sauter à la recherche
388 octets ajoutés ,  il y a 1 an
m (→‎{{S|dérivés}} : prendre sous son aile)
#* ''Il '''a''' mal '''pris''' son affaire, voici comme il fallait la '''prendre'''.
#* '''''Prendre''' une affaire du bon, du mauvais biais.''
# [[choisir|Choisir]], [[préférer]], ou [[adopter]] de [[préférence]], ; se [[décider]] pour.
#* ''Vous recherchez moins mon avis sur le parti que vous avez à '''prendre''' que mon approbation pour celui que vous '''avez pris'''.'' {{source|Lettre de {{w|Jean-Jacques Rousseau}} à Henriette, du 7 mai 1764, dans ''Lettres philosophiques'', présentées par Henri Gaston Gouhier, Paris : J. Vrin, 1974, page 131}}
#* ''Je ne sais quel livre '''prendre'''.''
#* ''Les commentateurs '''prennent''' ce passage en des sens très opposés.''
#* ''À bien '''prendre''' la chose, vous devez être plus content que fâché de cet arrangement.''
# {{figuré|fr}} [[adopter|Adopter]], ou [[soutenir]] [[avec]] [[chaleur]] ou [[conviction]].
#* ''Pour guérir le dernier-né de la Reine, qui souffrait d'un abcès à la gorge et qu’Hadès semblait encore une fois attirer dans ses ténèbres, le médecin Olympos avait jugé qu'il fallait '''prendre''' les grands moyens : une ''incubation'', et à Canope.'' {{source|{{w|Françoise Chandernagor}}, ''Les Enfants d'Alexandrie'', éd. Albin Michel, 2011}}
#* ''Il '''a pris''' ma défense. - J’'''ai pris''' ses intérêts. - J’'''ai pris''' son parti.''
# [[éprouver|Éprouver]], [[parler|en parlant]] des [[sentiment]]s, des [[passion]]s, des [[affection]]s et des [[répugnance]]s.

Menu de navigation