Différences entre versions de « prendre »

Sauter à la navigation Sauter à la recherche
283 octets ajoutés ,  il y a 1 an
#* ''L’abbé Plomb est privé de sa gouvernante qui s’absente, cette après-midi, et il '''prend''' son repas, chez nous […]'' {{source|{{nom w pc|Joris-Karl|Huysmans}}, ''{{ws|La Cathédrale/III|La Cathédrale}}'', Plon-Nourrit, 1915}}
#* ''Le café noir très fort qu’il '''a pris''' au début de la veille, empêche Arsène André de s’endormir.'' {{source|{{Citation/Jean Rogissart/Passantes d’Octobre/1958|}}}}
#* ''Les hommes jouent gravement aux boules et se passionnent pour le foteballe ; ils '''prennent''' l'apéritif par habitude, rejoints par ceux qui le font par snobisme.'' {{source|Henri Wadier, ''La réforme de l'enseignement n'aura pas lieu'', éd. Robert Laffont, 1970, p. 154}}
#* ''Tonton Mbagnick appelle le serveur et commande un ballon de Kir Royal et demande à Meïssa Bigué ce qu’il voulait '''prendre'''.'' {{source|Ameth {{smcp|Guissé}}, ''Femmes dévouées, femmes aimantes'', L’Harmattan, 2011, p. 46}}
#* '' Le dur travail et l'air pur excitent l'appétit. Au petit matin, après un déjeuner copieux, les bûcherons gagnent l'aire de coupe. Ils '''prennent''' sur place, en le dévorant, le repas préparé par le cook : du lard, de la mélasse, des galettes.'' {{source|Pierre Saucier, ''Gérard Saucier: sur les traces d'un bâtisseur en Abitibi'', avec la collaboration de Claude Bédard-Claret, Presses de l'Université du Québec, 1996, p. 124}}

Menu de navigation